Etudiant : un site pour consulter un psychologue gratuitement

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© AntonioGuillem

Troubles du sommeil, idées noires, crises d’angoisse… La santé mentale des étudiants s’est dégradée en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Pour les aider, le gouvernement a ouvert mercredi 10 mars une plateforme nationale d’accompagnement psychologique, Santé psy étudiant. Objectif : permettre aux jeunes en situation de mal-être de bénéficier de trois consultations gratuites, sans avance de frais, avec un psychologue pendant la crise sanitaire. Ce site vient en fait concrétiser les chèques psy, annoncés en janvier par Emmanuel Macron et disponibles depuis le 1er février dans certains départements.

Comment bénéficier d’un accompagnement psychologique ?

Tout jeune souhaitant être accompagné doit, dans un premier temps, consulter un médecin du service de santé universitaire ou un médecin généraliste, en étant muni de sa carte d’étudiant ou de tout autre document équivalent. C’est ce dernier qui l’orientera vers un accompagnement psychologique.

L’étudiant pourra ensuite choisir un psychologue sur la liste des professionnels partenaires accessible sur la plateforme et prendre directement rendez-vous avec lui. Près de 1 300 psychologique se sont portés volontaires sur tout le territoire.

A noter

Si la consultation d’orientation préalable a lieu dans un Service de santé universitaire qui n’est pas un centre de santé, autrement dit un service de médecine préventive, elle est gratuite. En revanche, elle est payante et prise en charge par la Sécurité sociale et la mutuelle lorsqu’elle est effectuée au sein d’un SSU qui est centre de santé ou chez un médecin généraliste. Les SSU qui sont centres de santé pratiquent le tiers payant.

 

Comment de séances gratuites sont possibles ?

Les séances, qui peuvent aller jusqu’à 3 rencontres de 45 minutes, pourront se dérouler en cabinet ou en visioconférence. Elles seront entièrement gratuites. L’étudiant n’aura rien à débourser, le psychologue sera directement remboursé par l’établissement d’enseignement supérieur avec lequel il aura passé une convention.

A l’issue des trois consultations, le médecin généraliste ou le service de santé universitaire pourra décider de les renouveler. Jusqu’à trois nouvelles séances pourront ainsi être réalisées  dans les mêmes conditions.

La préservation du secret médical est garantie. « Seul le service de santé de l’établissement est informé du parcours de soin de l’étudiant », précise le ministère de l’Enseignement supérieur dans un communiqué.

La plateforme s’ajoute aux dispositifs d’accompagnement déjà existants comme les Bureaux d'aide psychologique universitaires (BAPU) ou les lignes d'écoute dédiées aux étudiants (Nightline, Apsytude, Apaso...).

A lire aussi