Ehpad : quelles sont les conditions pour rendre visite à un proche ?

A partir de ce lundi, les visites des familles dans les Ehpad pourront être autorisées sous des conditions très strictes. Le nombre de visiteurs sera limité à deux personnes et les gestes barrières devront toujours être respectés.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Ridofranz

Depuis le 11 mars, les résidents des Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ne peuvent plus recevoir de visites de personnes extérieures. Une mesure destinée à les protéger du Covid-19 mais qui les a davantage isolés.

Pour rompre cet isolement, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé dimanche 19 avril le rétablissement du « droit de visite pour les familles » dans des conditions « extrêmement limitées ». La décision a été prise après consultation des « sociétés savantes » et des « représentants des organismes de ces établissements pour personnes âgées », a précisé le ministre.

Deux visiteurs maximum

L’organisation des visites sera placée « sous la responsabilité des directions d’établissements » et se fera à la demande du résident. Elles devront informer les familles sur leur droit de visite et en fixer les conditions « lorsque ce sera possible ».

Le nombre de visiteurs sera limité à deux personnes de la famille. Elles devront respecter les gestes barrières et ne pourront pas toucher leur proche. Le contact sera strictement visuel, a déclaré le ministre, ajoutant « On peut passer beaucoup de choses par le regard ». Il ne faut pas hésiter à appeler l’Ehpad pour être sûr de pouvoir programmer une visite.

L'AD-PA, l’association de directeurs d'Ehpad, a salué dimanche dans un communiqué la décision du gouvernement, « très encourageante, compte tenu du nécessaire prolongement du confinement sur les semaines à venir ». Elle souhaite également que les modalités en soient adaptées afin que les kinésithérapeutes et bénévoles puissent « ré-intervenir pour préserver et accompagner l’autonomie à la marche et le temps de vie sociale ».

Un droit de visite autorisé dans les établissements pour personnes handicapées

« Ce droit de visite, très encadré, pourra s’appliquer dans les mêmes conditions pour les établissements qui accueillent cette fois-ci des personnes en situation de handicap », a précisé Olivier Véran.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :