7,3 millions de Français recevront des masques gratuits : serez-vous concerné ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© JMrocek

Pour la troisième fois depuis l’été 2020, une distribution gratuite de masques de protection contre le Covid-19 va avoir lieu pour les personnes en situation de précarité. En tout, 45 millions de masques grand public de catégorie 1, lavables 50 fois, vont être envoyés d’ici le 15 février par courrier postal à 7,3 millions de Français.

Les personnes qui les recevront sont les bénéficiaires au 24 décembre 2020 de la Complémentaire santé solidaire et de l’Aide médicale de l’Etat (AME). Ils n’ont aucune démarche à effectuer pour en bénéficier.

Six masques par personne composant le foyer

Si plusieurs personnes composent le foyer, chaque membre âgé de plus de 6 ans (nés en 2015 ou après) recevra six masques lavables (en un ou plusieurs envois postaux) de catégorie 1, dont le taux de filtration est supérieur à 90 %. « Les 1,3 millions d’enfants âgés de 6 à 14 ans, concernés par le dispositif, bénéficieront de masques adaptés à leur taille », a précisé le ministère de la Santé dans un communiqué. Trois tailles différentes seront envoyées selon la date de naissance des enfants :

  • taille XS pour les enfants nés entre 2012 et 2014,
  • taille S pour ceux nés entre 2007 et 2011,
  • taille M pour les jeunes nés en 2006 ou avant et taille adulte.

Pour rappel, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a recommandé de ne plus utiliser de masques artisanaux ni de masques en tissu industriels de catégorie 2. Selon le Haut conseil de la santé publique (HCSP), ils ne seraient pas assez efficaces face aux variants du coronavirus plus contagieux. Un décret préconisant de ne plus en porter dans l’espace public doit paraître très prochainement au Journal officiel.

A lire aussi