Dépression post-partum : un entretien postnatal précoce est désormais obligatoire

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Jelena Stanojkovic

Souvent confondue avec le baby-blues, la dépression post-partum est mal connue. Pourtant, cette maladie est plus fréquente qu’on ne le croit. Selon un sondage* réalisé en août 2021 par OpinionWay pour l’entreprise de télémédecine Qare, environ 30 % des mères et 18 % des pères déclarent avoir connu un épisode dépressif après la naissance de leur enfant. Mais seules 5 % des mères disent avoir été diagnostiquées par un spécialiste.

Afin de repérer rapidement les premiers signes de ce mal-être, un entretien postnatal précoce est, depuis le 1er juillet, obligatoire pour les jeunes mamans. Cette mesure, recommandée depuis 2014 par la Haute Autorité de santé (HAS) et par le rapport de la commission des 1 000 premiers jours de la vie de l’enfant, a été concrétisée par la loi de financement de la Sécurité sociale de 2022.

Comment se déroulera l’entretien postnatal ?

Il devra être effectué entre la 4e et la 8e semaine après l’accouchement par un médecin ou une sage-femme et sera entièrement pris en charge par l’Assurance maladie. Un second entretien pourra être proposé, entre la 10e et la 14e semaine après l’accouchement, pour les femmes qui ont eu leur premier enfant ou qui présentent des signes de la dépression post-partum. Il sera réalisé par le même professionnel de santé.

« Le premier comme le deuxième entretien doivent permettre de les orienter si nécessaire vers le professionnel compétent. Ils ont donc vocation à remplir un rôle essentiel dans l'accompagnement des jeunes mères et parents », indique l’article L2122-1 du Code de la santé publique. 

Comment repérer la dépression post-partum ?

Plus grave et tardive que le baby-blues, qui est une déprime passagère survenant dans les premiers jours après l’accouchement, la dépression post-partum se manifeste généralement entre la 6e semaine et les 12 mois qui suivent la naissance du bébé. On la reconnaît grâce à différents symptômes, qui s’installent pendant au moins deux semaines :

  • sensation de manque d’énergie ;
  • difficultés à s’occuper de son bébé ;
  • incapacité à réaliser les tâches du quotidien ;
  • perte de plaisir ;
  • tristesse sans raison apparente, larmes ;
  • pensées négatives ;
  • difficultés à dormir ;
  • changement d’appétit.

* Le sondage a été réalisé du 12 au 26 août 2021 par OpinionWay auprès de 302 femmes et 124 hommes, parents d’enfants de moins de 2 ans, représentatifs de la population française.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN