Covid-19 : où le port du masque redevient-il obligatoire à l’extérieur ?

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Foule, masque, Covid-19, Paris
© Christian Hartmann – Reuters

De nombreux préfets, représentants de l’Etat dans les départements et les régions, ont annoncé restaurer l’obligation du port du masque de protection à l’extérieur pesant sur les personnes de plus de 11 ans. Jean Castex avait dit souhaiter lundi 27 décembre un tel rétablissement, au cours de la dernière conférence de presse gouvernementale détaillant une série de mesures pour contrer la propagation du Covid-19, attisée par la circulation du variant Omicron.

« L’obligation du masque déjà partout applicable à l’intérieur, sera étendue et mieux respectée, notamment dans tous les centres-villes. Les préfets adopteront les dispositions correspondantes en lien avec les maires », avait assuré le Premier ministre, cité par l’Agence France-Presse (AFP).

Si la formulation des arrêtés préfectoraux varie, ces textes ne visent pas :

  • les personnes en situation de handicap disposant d’un certificat médical ;
  • les cyclistes ;
  • les conducteurs de deux-roues motorisés et portant un casque dont la visière est baissée.

Dans certains départements, l’obligation du port du masque, qui n’était plus mise en œuvre au niveau national depuis le 17 juin, avait été rétablie soit dans une partie du territoire des communes, soit dans l’intégralité de leur territoire.

Voici les départements et communes dans lesquels l’obligation a fait son retour après la conférence de presse gouvernementale.

Île-de-France

Le port du masque redevient obligatoire à partir « du vendredi 31 décembre […] sur la voie publique et dans les lieux ouverts aux publics à Paris, à l’exclusion des bois de Boulogne et de Vincennes, et sur les emprises des aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, du Bourget et de Paris-Orly », a détaillé la préfecture de police dans un communiqué diffusé mercredi.

Les préfets du Val-d’Oise, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ont décidé d’imposer à nouveau le port du masque dans ces départements, sauf exceptions.

Selon un message publié sur Twitter par la préfecture de Seine-et-Marne, l’obligation est mise en œuvre « dans l’espace public et sur la voie publique en agglomération dans toutes les communes du département » situé à l’est de l’Île-de-France. Une telle formulation signifie que le port du masque n’est pas exigé en dehors des agglomérations. Dans l’Essonne, les mêmes limites s’appliquent.

Sur son compte Twitter, le préfet des Yvelines a expliqué le 29 décembre qu’allait entrer en vigueur une obligation du port du masque « dans les centres-villes et centres-bourgs de l’ensemble des communes du département ».

Dijon et onze autres communes de la Côte-d’Or

Le port du masque redevient obligatoire dans douze communes de la Côte-d’Or, parmi lesquelles Dijon, selon un communiqué diffusé jeudi par le préfet de ce département bourguignon.

Lyon et Villeurbanne

Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, a restauré l’obligation du masque à Lyon et à Villeurbane, d’après un communiqué publié jeudi sur son compte Twitter. La mesure est mise en œuvre à partir « du 30 décembre 2021 à minuit et pendant une durée de trois semaines », sauf « entre 2 heures et 6 heures du matin ».

Centres-villes des communes de plus de 10 000 habitants des Côtes-d’Armor

Le port du masque redevient obligatoire « dans les centres-villes des communes de plus de 10 000 habitants » des Côtes-d’Armor, a indiqué jeudi le préfet de ce département breton sur Twitter.

Centre-ville de Tours

La préfecture d’Indre-et-Loire a annoncé mercredi le rétablissement de l’obligation à partir du 1er janvier, dans le centre-ville de Tours ainsi que dans les « zones de forte densité de population », comme les marchés, les brocantes ou « les files d’attente », rapporte France Bleu Touraine.

Loire-Atlantique

Le préfet de Loire-Atlantique a étendu « l’obligation du port du masque de protection sur l’espace public de l’ensemble des communes du département », depuis « vendredi 31 décembre 2021 à 8 heures et jusqu’au vendredi 28 janvier 2022 », fait savoir la préfecture sur son site. Sont exclus de la mesure les « plages, bords de cours d’eau et espaces naturels peu fréquentés (forêts, marais…) », précise la préfecture.

Vendée

L’obligation du port du masque s’applique « à compter du vendredi 31 décembre 2021 jusqu’au lundi 31 janvier 2022 sur le territoire de l’ensemble des communes du département de la Vendée », a annoncé le préfet de Vendée dans un communiqué diffusé le 30 sur son compte Twitter. Elle ne touche pas les « personnes circulant sur les plages et dans les espaces naturels et forestiers ».

72 communes de Charente-Maritime

Dès le 30 décembre, « [l]e nombre de communes de Charente-Maritime dans lesquelles le port du masque devient obligatoire à l’extérieur augmente », pour passer à 72, selon le site de la préfecture. La mesure est en vigueur « jusqu’au mercredi 19 janvier » compris.

Centres-villes de Périgueux, de Bergerac et de Sarlat

Le port du masque est imposé dès le « 31 décembre en centre-ville, et pour une durée d’un mois éventuellement reconductible en fonction de l’évolution de la situation sanitaire », sur le territoire des « trois principales communes du département que sont Périgueux, Bergerac et Sarlat », a expliqué le préfet de la Dordogne dans un communiqué du 30.

A lire aussi