Covid-19 : où le masque n’est-il plus obligatoire à partir de ce lundi ?

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Yaroslav Olieinikov

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue de régresser en France, plusieurs mesures sanitaires sont allégées à partir de ce lundi 28 février. Parmi elles, le port du masque en intérieur n’est désormais plus obligatoire, sauf exceptions, dans les lieux soumis au passe vaccinal. Cette décision concerne aussi bien les clients que les salariés. Le gouvernement avait annoncé cet allègement le 11 février dernier en se basant sur un avis du Haut conseil de la santé publique.

Fermer
© DF

Les lieux où le masque n’est plus obligatoire

Dans le détail, cette mesure s’applique dans les lieux suivants :

  • salles d'auditions, de conférences, de projection, de réunions ;
  • salles de concert et de spectacle ;
  • cinémas ;
  • musées et salles d'exposition temporaire ;
  • festivals ;
  • événements sportifs (manifestations sportives amateurs en plein air) ;
  • établissements sportifs clos et couverts ;
  • établissements de plein air ;
  • conservatoires, lorsqu'ils accueillent des spectateurs, et autres lieux d'enseignement artistique à l'exception des pratiquants professionnels et personnes engagées dans des formations professionnalisantes ;
  • salles de jeux, escape-games, casinos ;
  • parcs zoologiques, parcs d'attractions et cirques ;
  • chapiteaux, tentes et structures ;
  • foires et salons ;
  • séminaires professionnels de plus de 50 personnes, lorsqu'ils ont lieu dans un site extérieur à l'entreprise ;
  • bibliothèques (sauf celles universitaires et spécialisées comme la Bibliothèque nationale de France) ;
  • fêtes foraines ;
  • navires et bateaux de croisière avec restauration ou hébergement ;
  • établissements de culte lorsqu'ils accueillent des activités culturelles (concerts, spectacles) ;
  • tout événement culturel, sportif, ludique ou festif, organisé dans l'espace public ou dans un lieu ouvert au public susceptible de donner lieu à un contrôle de l'accès des personnes ;
  • discothèques, clubs et bars dansants ;
  • bars, cafés et restaurants ;
  • réceptions de mariages, comme les fêtes privées, qui ont lieu dans des établissements recevant du public (salles des fêtes, hôtels, châteaux, chapiteaux...).

« Le port du masque peut toutefois être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient », précise un décret publié le 26 février au Journal officiel.

Les lieux où le masque reste obligatoire

En revanche, le port du masque reste obligatoire :

  • dans les transports en commun pour toutes les personnes âgées d’au moins six ans (métros, trains, bus, tramways, RER, taxis, VTC, avions, etc.) ;
  • dans les lieux clos non soumis au passe vaccinal (hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, Ehpad, administrations, services publics, magasins, grandes surfaces, entreprises, etc.) ;
  • dans les lieux clos dans les établissements scolaires.

Mais cela pourrait ne pas durer. « A la mi-mars, si les hôpitaux sont en état normal de fonctionnement, et si la circulation du virus est très faible, nous pourrons enlever les masques pour les adultes et pour les enfants, pour tout ou partie des lieux fermés, y compris sans passe », avait déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 16 février dernier sur France Info.

Pour rappel, depuis le 2 février dernier, le port du masque n’est plus exigé en extérieur. Il reste, toutefois, préconisé en cas de regroupement de personnes avec une forte densité.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN