Covid-19 : les recommandations du Conseil scientifique pour Noël

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Sabrina Bracher

Cette année encore, les fêtes de fin d’année ne seront pas comme les autres. Face à la cinquième vague épidémique et à la menace du nouveau variant Omicron potentiellement plus contagieux, le Conseil scientifique appelle à la prudence. Dans un avis daté du 8 décembre et publié lundi 13 décembre par le ministère de la Santé, il donne ses recommandations pour passer Noël dans les meilleures conditions sanitaires possibles.

Renoncer aux rassemblements collectifs à risque

Face à la double menace du variant Delta et Omicron, l’instance consultative appelle avant tout la population à limiter les comportements individuels à risque. Cela signifie diminuer ses contacts, ne pas sortir si on est symptomatique, respecter les gestes barrières, porter un masque en milieu clos (ou ouvert si forte densité), aérer les pièces ou encore utiliser des tests antigéniques ou des autotests. Elle recommande également de « renoncer immédiatement à tout rassemblement collectif en lieu clos où le port du masque n’est pas possible ou approprié au format, en particulier tous les rassemblements avec consommation de boissons et de nourriture ».

Limiter le nombre de convives et faire des autotests

Pour les réunions familiales, à Noël notamment, le Conseil scientifique préconise de « limiter le nombre de participants, de s’assurer que les personnes fragiles ont bien reçu leur dose de rappel, d’aérer régulièrement les locaux et de pratiquer un autotest le jour même ou un test antigénique la veille ou le jour-même de l’événement ».

Outre un schéma vaccinal complet, le dépistage reste « le geste le plus utile » pour protéger « les participants à une fête », insistent les scientifiques. A ce titre, ils suggèrent que « les organisateurs de ces festivités pourraient ainsi très utilement organiser l’autotest, en les achetant et en les mettant à disposition  dès l’arrivée des participants » et rappellent qu’un « autotest coûte 5 euros ».

Port du masque pour les plus fragiles et aération des pièces

Le Conseil scientifique préconise également que « les personnes les plus fragiles ou non vaccinées » portent « un masque de type FFP2 dès que cela est possible ».

Enfin, l’aération des pièces est aussi fortement conseillée. « Maintenir une fenêtre ou une porte ouverte au moins 10 minutes par heure ou en permanence si possible pendant l’événement est de nature à réduire le risque de contamination », assure l’instance consultative qui ajoute que « l’utilisation d’un capteur de CO2 doit être fortement encouragée ».

Interrogé sur France info ce mardi 14 décembre, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré que le gouvernement n’avait pas l’intention de durcir les règles sanitaires dans les prochains jours, ni de « fliquer les Français pour Noël ». Après un précédent Noël déjà sous Covid, ils « savent à peu près comment il faut faire », a-t-il jugé.

A lire aussi