Covid-19 : les jours de carence bientôt suspendus pour les salariés du privé et les fonctionnaires

Les salariés du privé et les agents de la fonction publique bénéficieront bientôt de la suspension des jours de carence en cas d'arrêt maladie lié au Covid-19.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© dragana991

A compter de 2021, tous les salariés du privé en arrêt maladie suite à un test positif au Covid-19 pourront bénéficier de la suspension des jours de carence, a annoncé la ministre du Travail, Elisabeth Borne, mercredi 9 décembre au micro de BFM Business.

Pendant l’état d’urgence sanitaire, au printemps dernier, les indemnités journalières de sécurité sociale avaient été versées sans délai de carence. Mais depuis le 10 juillet dernier, la suspension du délai de carence avait pris fin. Les assurés devaient de nouveau attendre trois jours dans le secteur privé et un jour dans la fonction publique avant de pouvoir bénéficier des indemnités journalières de maladie. Seuls ceux identifiés comme « cas contact » et ne pouvant pas télétravailler pouvaient continuer à bénéficier de la suppression du délai de carence jusqu’au 31 décembre.

« C’est un enjeu de bons sens. C’est vrai qu’on ne peut pas forcément comprendre pourquoi quand on est cas contact on n’a pas de jours de carence et on en a quand on est malade. Et puis c’est aussi pour encourager à l’isolement. Dans la stratégie qu’on met en place, c’est très important que les gens restent chez eux », a expliqué Elisabeth Borne. Des concertations avec les partenaires sociaux ont été ouvertes afin de mettre en œuvre la mesure début 2021.

Suspension du jour de carence des fonctionnaires atteints du Covid-19

Les agents de la fonction publique dont l’arrêt maladie est lié à l’épidémie de Covid-19 devraient également bénéficier de la suspension du jour de carence à partir du 1er janvier 2021. Dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de budget pour 2021, le Sénat a adopté en début de semaine un amendement en ce sens. La mesure devrait également être votée par l’Assemblée nationale, puisqu’elle a reçu un « avis favorable » du gouvernement. Elle devra ensuite être actée par un décret et devrait s’appliquer jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire, soit jusqu’au 16 février 2021.

Partager cet article :