Covid-19 : Emmanuel Macron annonce le reconfinement de la France

Un confinement "moins contraignant"... mais un confinement général, dès ce jeudi minuit, au moins jusqu'au 1er décembre. Dans son allocution télévisée ce mercredi à 20h, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures contre la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 en France. Ecoles, télétravail, commerces essentiels ou non... Voici ce qui reste ouvert, ou pas. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Emmanuel Macron a annoncé le retour au confinement pour endiguer l'épidémie de Covid-19 en France. © Capture d'écran / Montage Dossier Familial

Trop tard pour des demi-mesures. La stratégie des tests a échoué. Le couvre-feu n'aura été qu'un leurre : les interactions se sont décalées, pas vraiment restreintes. Dimanche dernier, la moyenne d'âge des 52 000 nouveaux cas enregistrés était de 48 ans. Les hôpitaux sont menacés de saturation : 90 % des lits en réanimations sont déjà occupés par des patients Covid en Auvergne-Rhône-Alpes. Le virus circule activement, sur tout le territoire.

Pour tenter d'endiguer la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 en France, il faut reconfiner. Après deux conseils de défense (un hier et un autre, élargi, ce matin), après consultation du président du Sénat et des chefs de partis, c'est ce que le président de la République, Emmanuel Macron, a, finalement, décidé.

Toute la France métropolitaine est concernée par le confinement. Les outre-mers sont toutefois épargnés, à l'exception de La Martinique. 

En ligne de mire : sauver Noël. Le confinement durera 4 semaines, "jusqu'au 1er décembre" et la situation sera réévaluée tous les 15 jours. Voici ce qui a été décidé pour conduire notre quotidien d'ici là. Cela prend effet dès ce jeudi à minuit

"Jamais nous ne laisserons mourrir des centaines de milliers de nos concitoyens." - Emmanuel Macron

Reconfinement "souple" de l'économie

Les secteurs de l'industrie, de l'agriculture ou encore du BTP, qui n'accueillent pas de public, pourront continuer leurs activités. 

Du côté des commerces, cela dépend. Les commerces essentiels (alimentation, banques, stations-service, bureaux de tabac, etc.) resteront ouverts. Leur liste complète reste à préciser. 

Plus particulièrement, les bars et restaurants, déjà durement frappés par le confinement, la baisse du tourisme et le couvre-feu, seront, eux, totalement fermés. Également dans des situations difficiles, les différents secteurs de la culture (spectacles, musées, cinéma, événementiel...) vont connaître aussi des temps plus difficiles. 

Dans l'ensemble des secteurs non-essentiels où il est possible, le télétravail devient la règle à laquelle il est difficile de déroger. 

Des mesures de soutien aux entreprises

Comme pendant le confinement de mars, et comme pendant la période qui a suivi, les entreprises seront soutenues par la collectivité. Fonds de solidarité, exonération de cotisations sociales, prise en charge du chômage partiel, prêt garanti par l’Etat…De nouvelles mesures de soutien aux entreprises vont être précisées. Emmanuel Macron a notamment promis la prise en charge de la perte du chiffre d'affaire des petites entreprises fermées administrativement, jusqu'à 10 000 €. 

Avec beaucoup de dépenses et moins de recettes, les comptes de l'État, de la Sécurité sociale et de l’Unédic (l’organisme qui gère l’assurance-chômage) vont souffrir de ce nouveau confinement. Mais nos capacités d'endettement sont encore fortes

Maintien des services publics

Les hôpitaux, bien entendu, mais aussi Pôle emploi, les Cafs, les mairies... l'ensemble des services publics demeureront ouverts pendant cette nouvelle période de confinement. 

Crèches, écoles, collèges, lycées ouverts / universités fermées

Quoiqu'il devient difficile de ne pas reconnaître qu'ils sont des lieux de contamination au Covid-19, les écoles, collèges et lycées restent, eux aussi, ouverts. Les universités, en revanche, doivent repasser à l'enseignement à distance. 

Par ailleurs, les Ehpad resteront ouverts aux visites. 

"Partout où c'est possible, le télétravail sera généralisé." 
"Vous pourrez sortir pour aller travailler"  - Emmanuel Macron

Et les déplacements ?

Quand le virus circule partout sur le territoire, cela signifie que nous, nous devons moins circuler. En dehors des sorties pour aller travailler si le télétravail est impossible, des visites médicales, des courses, de la promenade du chien à moins d'un kilomètre... on reste à la maison. De nouveau. 

Les déplacements entre les régions sont ainsi interdits. Les Français de l'étranger pourront regagner le territoire. Les frontières européennes seront fermées et tout voyageur étranger entrant sur le sol français devra se soumettre à un test de dépistage. 

Les attestations dérogatoire de déplacement vont être adaptées à ces nouvelles mesures, plus drastiques que le couvre-feu. Elles seront disponibles dans les prochaines heures sur le site du gouvernement. 

Une tolérance pour les retours de vacances

En période de vacances scolaires de la Toussaint, une tolérance sera observée pour ceux qui rentrent de vacances en cette fin de semaine sous confinement. 

 

Partager cet article :