Covid-19 : comment obtenir un arrêt de travail immédiat et sans jour de carence ?

A partir du 10 janvier, les salariés testés positifs ou présentant des symptômes pourront s’inscrire sur le site de l’Assurance maladie ou de la MSA pour obtenir un arrêt de travail immédiat et indemnisé sans jour de carence.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© AdrianHancu

Afin d’inciter au maximum les personnes présentant des symptômes du Covid-19 à rester isolées à leur domicile, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé jeudi 7 janvier, lors de sa conférence de presse sur les mesures de lutte contre le Covid-19, une simplification de la procédure d’arrêt de travail.

A partir de dimanche 10 janvier, les personnes symptomatiques qui ne sont pas en mesure de continuer à travailler depuis leur domicile pourront demander un arrêt de travail dérogatoire sur le site Declare.ameli.fr ou Declare.msa.fr. En se déclarant, elles pourront bénéficier du  versement d’indemnités journalières et d’un complément employeur dès le premier jour d’isolement et cela, sans vérification des conditions d’ouverture de droits.

Quelle est la procédure à suivre ?

Après s’être déclarées, elles pourront télécharger un récépissé de demande d’isolement leur permettant de justifier leur absence auprès de leur employeur et recevront un numéro de dossier unique. « Ce numéro sera nécessaire pour la suite de la démarche : il est important de le noter et de le conserver », insiste l’Assurance maladie dans un communiqué.

Elles devront, par ailleurs, s’engager à réaliser un test antigénique ou RT-PCR dans les deux jours suivants la déclaration. « L’arrêt ne sera, en effet, définitivement validé qu’une fois la date de résultat du test enregistré », précise l’Assurance maladie. Ainsi, une fois le test effectué, il sera nécessaire de se reconnecter au service à l’aide du numéro de dossier reçu afin d’indiquer la date et le lieu de dépistage. Des indemnités journalières seront versées entre la date de la demande et la date de résultat du test. Cette durée ne peut, toutefois, pas excéder quatre jours.

En vidéo : Covid-19 : comment obtenir un arrêt de travail immédiat ?

Chargement de votre vidéo...

Que se passe-t-il si le test de dépistage est négatif ?

En cas de test négatif, elles pourront reprendre leur activité professionnelle. L’indemnisation prendra fin à partir du soir de la date déclarée comme étant celle de l’obtention du résultat du test. Si leurs symptômes persistent et leur permettent pas de travailler, elles pourront consulter un médecin. Elles recevront un document de l’Assurance maladie attestant des dates acceptées pour l’arrêt de travail, à remettre à leur employeur.

Que se passe-t-il si le test de dépistage est positif ?

En revanche, si le test est positif, les personnes seront contactées par l’Assurance maladie. Un conseiller prescrira la prolongation de l’arrêt de travail afin de garantir un isolement de sept jours depuis les premiers symptômes. « Pour une personne sans symptômes qui aurait découvert sa positivité à l’occasion du test, l’arrêt de travail serait également prescrit par la plateforme de contact tracing qui la contactera comme tout patient zéro », précise l’Assurance maladie.

Le dispositif sera mis en place jusqu’au 31 mars au moins.

A noter

Les personnes cas contact doivent continuer à utiliser le téléservice, mis en place en octobre dernier, pour demander un arrêt de travail. Si leur test se révèle positif et si elles ne peuvent pas télétravailler, elles bénéficieront, à compter du lendemain de la date d’obtention du résultat du test, d’indemnités journalières et d’un complément employeur versés sans vérification des conditions d’ouverture de droits et sans délai de carence.

Partager cet article :