Coronavirus : peut-on éviter un reconfinement en France ?

Face à l’accélération de l’épidémie et à l’afflux de patients dans les hôpitaux, la question d’un possible reconfinement de la France se pose. En Europe, l’Irlande et le Pays de Galles ont décidé de reconfiner leur population pour stopper la seconde vague.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© sleg

Alors qu’il y a une semaine, le président de la République, Emmanuel Macron, jugeait « disproportionné » un reconfinement général de la France et optait pour un couvre-feu nocturne dans 8 grandes métropoles ainsi qu’en Ile-de-France pour freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19, les mauvais chiffres inquiètent.

Depuis ce lundi 19 octobre, le seuil des 2 000 patients en réanimation à cause du Covid-19 a été franchi. Une première depuis la mi-mai. La situation est particulièrement tendue en Ile-de-France où le taux d’occupation de lits en réanimation par des patients Covid a dépassé les 50 %. Et plus de 150 cas graves font leur entrée chaque jour dans ces services de pointe. Un nombre qui « va continuer à augmenter dans les deux prochaines semaines », a prévu le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Autre chiffre inquiétant : le nombre de décès. Au cours des dernières 24 heures, 262 personnes sont décédées, il y en avait "seulement" 108 il y a une semaine, d’après les chiffres publiés mardi soir par Santé publique France. Dans le même temps, 1 943 personnes ont été hospitalisées, soit le double d’il y a une semaine. Et la circulation du virus reste toujours très vive avec 20 468 nouveaux cas enregistrés. Quant au taux de positivité (proportion de tests positifs par rapport au total des tests effectués), il continue sa progression, à 13,6 %, contre seulement 4,5 % début septembre.

Reconfinement en Irlande et au Pays de Galles

S’il faut attendre quinze jours pour voir si le couvre-feu dans les grandes villes porte ses fruits, la question d’un possible reconfinement de l’Hexagone pour stopper la deuxième vague se pose. En Europe, l’Irlande et le Pays de Galles, qui ont pourtant des chiffres de circulation du virus et de mortalité bien inférieurs à ceux de la France, ont décidé cette semaine de reconfiner leur population dans l’espoir « de célébrer Noël correctement ». Une première en Europe depuis la première vague de l’épidémie au printemps. En Irlande, le confinement débutera à partir de mercredi soir à minuit pour six semaines et au Pays de Galles, il commencera vendredi à partir de 18 heures pour deux semaines.

De leurs côtés, les prix Nobel d’économie 2019 Abhijit Banerjee et Esther Duflo avaient d’ailleurs recommandé fin septembre la mise en place d’un confinement de tout le territoire du 1er au 20 décembre pour permettre aux Français de se retrouver en famille lors des fêtes de fin d’année. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait alors estimé que ce scénario était « de l’ordre de la prédiction ». « Je ne me projette pas à dans deux mois pour faire des plans sur la comète », avait-il déclaré.

Couvre-feu étendu à de nouvelles villes et avancé à 19 heures ?

Pour l’heure, c’est l’option du couvre-feu qui reste privilégiée. Jeudi 22 octobre, le Premier ministre, Jean Castex, annoncera l’extension de la mesure à plusieurs départements. Une source gouvernementale, citée par RTL, imagine par ailleurs l’avancée du couvre-feu de 21 heures à 19 heures. Mais si les chiffres ne s’améliorent pas, le reconfinement pourrait bien être envisagé, au moins à l'échelle locale. 

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :