Coronavirus : Paris et les Bouches-du-Rhône classés "zones actives "

La circulation du Covid-19 s'intensifie comme jamais depuis le déconfinement. Deux premières "zones actives" ont été désignées. Les préfets vont notamment pouvoir interdire la circulation des personnes et fermer les bars et restaurants. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© Saiko3P

Le Covid-19 n'a jamais circulé aussi vite depuis le déconfinement : la France a connu 2 669 nouvelles contaminations en l'espace de 24 heures, selon les chiffres de l'agence Santé publique France (SPF) publiés ce jeudi.

En tête des zones où la circulation du nouveau coronavirus inquiète : Paris et les Bouches-du-Rhône, particulièrement chez les jeunes. Un décret paru au Journal officiel ce vendredi 14 août classe la capitale et le département en "zones actives de circulation du virus". 

Ce qui va changer à Paris et dans les Bouches-du-Rhône

Le classement en "zone active" permet aux préfets de prendre des mesures plus restrictives, comme pendant le confinement, dans des zones ciblées. Aujourd'hui, le port du masque est déjà obligatoire dans certains quartiers très fréquentés de Marseille et de Paris.

D'autres mesures restrictives pourraient être tout prochainement décidées, conformément à la loi du 9 juillet organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire. Les préfets vont notamment pouvoir : 

  • interdire la circulation des personnes et des véhicules ;
  • interdire l'accès aux transports collectifs dans certaines zones ;
  • ordonner la fermeture provisoire des bars et restaurants et tout établissement recevant du public ou autres lieux de réunions. 

Faites-vous tester

Plus encore qu'ailleurs, il est important d'observer le plus strict respect des gestes barrières et de la distanciation physique à Paris, Marseille et dans l'ensemble du département. 

Au moindre doute, même un symptôme léger, ou si vous avez simplement fair une fête de famille ou avec des amis sans respecter parfaitement les gestes barrières, ou si vous rentrez de vacances dans une zone où le virus circule activement : faites-vous dépister. La procédure de dépistage du coronavirus a été simplifiée : les tests virologiques sont pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie, vous n'avez même plus besoin d'ordonnance. 

Vous pouvez réserver votre test dans le centre le plus proche de chez vous sur Sante.fr

df
Mathieu Sicard
Publié le

Partager cet article :