Coronavirus : les mesures pour les personnes âgées

Confinement volontaire, suspension des visites aux personnes âgées dans les Ehpad et unités de soins de longue durée (USLD) dans les hôpitaux. Comment alors garder le lien ? Que faire pour les seniors isolés chez eux ? 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
© Peter Atkins

Premières touchées par la crise du coronavirus, les personnes âgées font l'objet de plusieurs mesures visant à les protéger. Jusqu'au confinement.

Seniors : confinement volontaire

Lors de son allocution le 12 mars, le Emmanuel Macron a invité « toutes les personnes âgées de plus de 70 ans », ainsi que « celles et ceux qui souffrent de maladies chroniques ou de troubles respiratoires » ou sont « en situation de handicap », à « rester autant que possible à leur domicile ».

Ce confinement n'est, pour le moment, pas général : « Elles pourront bien sûr sortir de chez elles, mais elles doivent limiter leurs contacts au maximum », a ajouté le Président. 

Ehpad : visites interdites, sauf exception

« Au regard des dernières données épidémiologiques à jour, afin de ralentir la propagation de l’épidémie et de protéger les personnes les plus vulnérables, le gouvernement a décidé de renforcer les restrictions de visite dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées », a déclaré le ministère des Solidarité et de la Santé dans un communiqué.

Concrètement, cela signifie l'interdiction de toute visite, familiales ou autres, dans les Ehpad, jusqu'à nouvel ordre. 

Toutefois, « Des exceptions pourront être décidées pour des cas déterminés par le directeur d’établissement », précise le ministère dans le communiqué. Mais concrètement, toutes les animations et activités assurées par des animateurs et intervenants extérieurs sont de facto annulées. 

Du côté des autorités publiques, cette mesure sera levée « dès que la situation le permettra », promet-on.

Résidences autonomie : visites "fortement déconseillées"

Des restrictions tout aussi provisoires mais un peu moins drastiques, du côté des résidences autonomie (ex-logements-foyers). Dans ces maisons de retraite constituées de petits appartements et d'espace de vie en commun, les visites sont « fortement déconseillées ». 

Ces mesures de précaution, prises au nom de la situation sanitaire exceptionnelle, ne fait pas l’unanimité auprès du personnel soignant : « Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais "seulement" de solitude. Nous avions l’habitude de ne pas rendre visite à nos parents et grands-parents si nous avions la grippe, pas de les éviter "au cas où" et pour une durée indéterminée, ce n’est en rien différent pour le coronavirus », a réagi sur Facebook Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière.

Maintenir la communication par téléphone, vidéo, internet

Que ce soit en Ehpad ou en résidences autonomie, l'interdiction des activités et visites familiales peuvent en effet faire souffrir les personnes âgées d'isolement. Alors, comment garder le lien avec les pensionnaires confinés ? Chaque établissement fait avec les moyens du bord : l'Ehpad Les Fontaines, à Mulhouse, a, par exemple, mis en place une gazette avec des reportages photos permettant de tenir informées les familles. 

Autre solution, garder le lien via le personnel ou les moyens technologiques mis en place par certaines maisons de retraite : « Vous pouvez contacter votre proche par téléphone, ou prendre de ses nouvelles auprès de nos collaborateurs qui restent à votre écoute. Nous vous rappelons la possibilité de suivre la vie interne de la résidence en vous connectant sur notre application FamilyVi », expliquele groupe Domvi, qui possède 350 maisons de retraite dans sept pays, dont 200 en France.

Pour les aînés à l'aise avec ces outils, il y a aussi Skype, Facetime ou autres applications vidéo. Cela peut même être une bonne occasion de s'y initier. 

Personnes âgées à domicile : privilégier la téléconsultation

Sauf cas de force majeure, il est recommandé aux seniors d’éviter de trop fréquenter les cabinets médicaux et de privilégier la télémédecine. D’ailleurs, Doctolib a annoncé, le 5 mars dernier, mettre à disposition gratuitement la consultation vidéo pour tous les médecins de France : « La consultation vidéo est une des solutions pour permettre d’orienter les patients, les soigner et les suivre à domicile tout en limitant la propagation du Covid-19 », déclare la plateforme, qui a relevé une augmentation de 40 % des consultations vidéo sur son site la semaine précédente.

 

df
Henri Presson
Publié le

Partager cet article :