Coronavirus : les animaux de compagnie peuvent-ils attraper ou transmettre le coronavirus ?

Il n’existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage puissent transmettre le Covid-19 et il est « peu probable » que le virus passe de l’homme à l’animal, a indiqué l’agence sanitaire Anses. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Maryviolet

Votre chien ou votre chat peut-il attraper le coronavirus ? C’est « peu probable », a affirmé mercredi 12 mars l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Alors que la contamination initiale du Covid-19 à l’Homme est probablement d’origine animale, il n’existe « aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation du virus ».

Le cas d’un chien testé « faiblement positif » au coronavirus à Hong-Kong fin février alors que son maître était lui-même contaminé a soulevé des questions sur les infections homme-animal. L’Anses a alors réuni « en urgence » un groupe d’experts pour se pencher sur cette question. Si le virus « provient probablement d’une espèce de chauve-souris avec ou sans intervention d’un hôte intermédiaire, […] le passage du SARS-CoV-2 de l’être humain vers une autre espèce animale semble actuellement peu probable ». Même si chez certaines espèces domestiques, le récepteur auquel s’attache le SARS-CoV-2 pour entrer dans les cellules est présent, cette présence n’est pas suffisante pour permettre l’infection de ces animaux. « En effet, le virus n’utilise pas seulement le récepteur mais aussi d’autres éléments de la cellule qui lui permettent de se répliquer ». L’Anses recommande toutefois des études complémentaires pour identifier les facteurs permettant cette réplication.

Bien se laver les mains avant de cuisiner

La possibilité de transmission directe du virus par un alimentissu d’un animal contaminé a également été exclue par les experts. Selon eux, la seule voie possible de contamination des aliments est leur manipulation par une personne malade. Elle peut les contaminer « en les préparant avec des mains souillées, ou en les exposant à des gouttelettes infectieuses lors de toux ou d’éternuements ». « Si aucune élément ne laisse penser que la consommation d’aliments contaminés puisse conduire à une infection par voie digestive, la possibilité d’infection des voies respiratoires lors de la mastication ne peut être totalement exclue ».

Pour éviter la contamination des aliments, de bonnes pratiques d’hygiène sont donc recommandées. Il faut se laver les mains avec du savon avant et pendant la préparation des repas. Ce lavage doit avoir lieu après tout geste contaminant (après avoir toussé, après s’être mouché, etc.). Le nettoyage des surfaces, des matériels et des ustensiles de cuisine est tout aussi important ainsi que la séparation des aliments crus et cuits. Le virus est, par ailleurs, sensible aux températures de cuisson. Une cuisson à 63°C pendant 4 minutes permet de diviser par 10 000 la contamination d’un produit alimentaire.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :