Confinement : ce qui est prévu pour les personnes handicapées et les aidants

Ecoles fermées, établissements et services médico-sociaux ouverts, MDPH ouvertes, prolongation des droits échus jusqu’au 1er juin, conditions de sortie assouplies… Le point sur les mesures prévues pour les personnes handicapées et les aidants pendant ce nouveau confinement.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© yacobchuk

Alors que la France métropolitaine va être de nouveau confinée à partir du samedi 3 avril pour quatre semaines au moins, le gouvernement a précisé les mesures prévues pour les personnes en situation de handicap et les aidants.

Enseignement à distance

A partir de mardi 6 avril, les établissements scolaires – écoles, collèges et lycées – fermeront leurs portes. Du 6 au 9 avril, les élèves, y compris ceux scolarisés dans les Unités localisées pour l’inclusion scolaires (Ulis), suivront les cours à distance. Puis, ils seront en vacances du 10 au 25 avril. En maternelle et primaire, les enfants pourront revenir dans leurs classes à compter du 26 avril. En collège et lycée, l’enseignement se fera encore à distance la semaine du 26 au 30. Le retour en classe est prévu le 3 mai. Pendant cette période, « la continuité pédagogique des enfants en situation de handicap pourra notamment être assurée grâce aux ressources et supports pédagogiques adaptés à disposition sur CapEcole Inclusive », précise le secrétariat d’Etat en charge des personnes handicapées.

Les établissements et services médico-sociaux restent ouverts

L’ensemble des établissements et services médico-sociaux (ESMS), externats et internats pour enfants, restent ouverts avec les mêmes règles sanitaires qu’actuellement. Les enfants scolarisés en Unités d’enseignement externalisées (UEE) pourront être accueillis dans les établissements médico sociaux dont ils dépendent.

Chômage partiel pour garde d’enfant

Le télétravail est systématisé. Les salariés du secteur privé, dans l’impossibilité de télétravailler et contraints de garder leur(s) enfant(s) handicapé(s), quel que soit son âge, peuvent demander à être placés en chômage partiel. Ils devront simplement remettre à leur employeur une attestation sur l’honneur indiquant qu’ils sont le seul des deux parents demandant à bénéficier de l’activité partielle au motif de la garde d’enfant. Ils seront indemnisés à hauteur de 84 % du salaire net (100 % s’ils perçoivent le Smic).

Des dérogations pour les déplacements

En journée, de 6h à 19h, les déplacements sont autorisés dans un rayon de 10 km autour du domicile, sans limite de durée et sans attestation, avec simplement un justificatif de domicile.  Au-delà de 10 km, les déplacements des personnes en situation de handicap et de leurs accompagnants sont possibles. Ils devront simplement se munir d’une attestation de déplacement et être en mesure de présenter, en cas de contrôle, un document justifiant le handicap (carte mobilité inclusion, certificat médical, etc.). « Il s’agit d’un des motifs impérieux permettant les déplacements inter- régionaux », précise le secrétariat d’Etat.

Maintien des aides exceptionnelles de l’Agefiph et du Fiphfp

Les aides exceptionnelles, mises en place par l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans le secteur privé (Agefiph) et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (Fiphfp) pour accompagner les travailleurs handicapées pendant cette période, sont maintenues jusqu’au 30 juin.

Continuité des droits

« Pour éviter toute situation de rupture de droits, les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) restent ouvertes avec un accueil physique qui sera adapté à la situation sanitaire de chaque territoire », indique également le secrétariat d’Etat. Les droits échus sont prorogés automatiquement, même en l’absence de renouvellement, et ce jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire actuel, prévue le 1er juin prochain.

Un numéro vert national disponible

Mis en place lors du premier confinement, le numéro vert national destiné à épauler les personnes handicapées et leurs familles rencontrant des difficultés en raison du confinement reste disponible. Gratuit, le 0 800 360 360 est accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

Pour répondre à vos interrogations, une foire aux questions, régulièrement mise à jour, est disponible sur le site Handicap.gouv.fr.

A lire aussi