Ce qui change au 1er novembre

Différentes mesures susceptibles de vous concerner ou de toucher votre famille entrent en vigueur vendredi.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Les restaurants scolaires vont devoir proposer aux élèves au moins un menu végétarien par semaine.
Les restaurants scolaires vont devoir proposer aux élèves au moins un menu végétarien par semaine. © Halfpoint

Complémentaire santé solidaire

La CCS résulte de la fusion de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS).

Les bénéficiaires auront droit à la prise en charge intégrale :

  • de leurs consultations chez un professionnel de santé, de leurs médicaments et de leurs analyses médicales prescrits ;
  • de leurs lunettes et prothèses dentaires et auditives.

La CCS « permettra de ne pas avancer les frais de santé et de bénéficier des tarifs sans dépassement chez les médecins et la plupart des autres professionnels de santé », explique le ministre des Solidarités et de la santé dans un communiqué.

En cas d’hospitalisation, le forfait hospitalier sera « pris en charge sans limitation de durée ».

Vous ne serez redevable ni de la participation forfaire de 1 € ni de la franchise médicale.

Revalorisation de l’allocation aux adultes handicapés

L’AAH va progresser de 40 € par mois, après une hausse de 50 € en 2018.

Le montant de l’allocation va ainsi passer à 900 € par mois, pour les personnes sans autres ressources.

Augmentation des retraites complémentaires du privé

Les retraites complémentaires versées aux anciens salariés du secteur privé vont progresser de 1 %.

Assurance-chômage

Une partie de la réforme de l’assurance-chômage entre en vigueur, notamment le durcissement des conditions d’indemnisation ou l’élargissement de l’éligibilité des allocations aux salariés démissionnaires.

Hausse des tarifs réglementés du gaz

Ces tarifs, proposés par le groupe Engie et des régies locales de distribution (RLD), vont augmenter le 1er novembre de 3 % par rapport au barème en vigueur depuis un mois, a indiqué la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans une délibération du 17 octobre.

Pour un client moyen, l’évolution de la facture annuelle (hors taxes et contribution tarifaire d’acheminement) va atteindre :

  • 0,8 % pour la cuisson ;
  • 1,8 % pour le double usage cuisson et eau chaude ;
  • 3,2 % pour le chauffage ;
  • 3,7 % pour la petite chaufferie.

Trêve hivernale

La trêve hivernale, qui fait obstacle aux expulsions locatives, commence le 1er novembre, pour s’achever le 31 mars 2020.

Cette trêve ne s’applique pas dans différentes situations, comme dans l’hypothèse où l’immeuble a fait l’objet d’un arrêté de péril.

Les restaurants scolaires vont devoir proposer aux élèves au moins un menu végétarien par semaine. Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une expérimentation de 2 ans prévue par la loi du 30 octobre 2018 sur l’agriculture et l’alimentation.

Chaque menu végétarien pourra comporter des « protéines animales ou végétales », ce qui inclut les œufs et les produits laitiers, précise l’article 24 de la loi prévoyant le test.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :