CAF : les APL seront revalorisées à l'automne prochain

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© MicroStockHub - iStock

Après le gel, les APL vont refaire connaissance avec la revalorisation annuelle de leur montant, respectivement à l'automne 2021 ainsi qu'à l'automne 2022.  Ainsi, au 1er octobre prochain, le paramètre du loyer payé par les allocataires, pris en compte pour calculer le montant des aides au logement, sera réactualisé en fonction de l'évolution de l'indice de référence des loyers (IRL) constaté au 2e trimestre.

Un long gel des APL de 3 ans...

En 2018, le gouvernement avait gelé la revalorisation annuelle. Les APL avaient déjà connu une baisse de 5 euros auparavant, au début du quinquennat d'Emmanuel Macron. De nombreux allocataires s'étaient de fait retrouvés dans une situation de manque à gagner. Dans les lois de finances 2019 et 2020, le gouvernement avait adopté la désindexation des APL sur l'IRL (Indice de Référence des Loyers).

La revalorisation était alors de 0,3%, tandis que les loyers avaient progressé de 1,53% en 2019 et de 0,66% en 2020.

Une revalorisation de 0,42 %

En 2021 et en 2022, les APL connaîtront bien une revalorisation selon selon l’évolution de l’IRL du 2e trimestre qui s'élève cette année à 0,42 %. Les aides augmenteront donc de façon équivalente au 1er octobre. L'équivalent d'une augmentation de 88 centimes d’euros pour un montant moyen d’aides de 210 euros par mois.

De plus, les APL ont récemment été réformées, engendrant une perte financière pour de nombreux allocataires. En effet, depuis le 1er janvier dernier, leur montant est calculé en temps réel : ce sont les revenus perçus au cours des 12 derniers mois qui sont pris en compte et non plus ceux touchés deux ans auparavant. 

En vidéo : 2 minutes pour comprendre : les allocations logement

La réforme des APL a été préjudiciable à de nombreux allocataires et notamment les plus jeunes. Selon une récente étude de l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), 39 % d'entre eux ont connu une baisse d’APL depuis le début de l’année 2021 (pour un montant moyen de 118 euros). Cela représente 11 % de jeunes en plus qu'en 2020. 

A lire aussi