AlloCovid : un numéro de téléphone pour repérer les malades

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Université de Paris ont fait appel à l’intelligence artificielle pour mettre en place un numéro de téléphone national, AlloCovid, destiné à orienter les malades du Covid-19 et repérer la propagation du coronavirus.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© AntonioGuillem

Alors que l’application de traçage numérique des malades du Covid-19, StopCovid, suscite toujours des réserves, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l’Université de Paris lancent ce lundi 27 avril un nouveau service téléphonique, AlloCovid, pour diagnostiquer les malades et prévoir les zones où le coronavirus pourrait repartir.

Ce numéro national, le 0 806 800 540 (prix d’un appel normal), doit permettre d’informer et d’assurer un suivi en temps réel de l’épidémie partout en France, DOM-TOM inclus, grâce à l’intelligence artificielle, sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Il a été mis au point avec la filiale digitale d’une grande entreprise, e.Voyageurs SNCF, et une start-up spécialisée dans la reconnaissance vocale, Allo Media.

Orienter les malades

Concrètement, les plus de 15 ans qui présentent des signes évocateurs du Covid-19 pourront appeler ce numéro. Un assistant virtuel téléphonique leur posera une série de quinze questions afin de les orienter selon leur état de santé. Au bout de 3 minutes en moyenne, il leur indiquera s’ils doivent appeler le 15, un médecin généraliste ou simplement rester confinés chez eux. Le robot est capable de « détecter les signes de gravité de la maladie ainsi que les patients vulnérables nécessitant une attention particulière », précise un communiqué.

Localiser les potentiels foyers de résurgence de l’épidémie

Afin de localiser les malades, l’assistant virtuel demandera le code postal, qui sera ensuite détruit. En revanche, les numéros de téléphone ne seront pas stockés. « L’intérêt principal est de pouvoir dire en direct, dans telle commune, attention, il y a des cas qui sont en train d’augmenter rapidement », explique à France Inter, Xavier Jouven, cardiologue et épidémiologiste à l’hôpital Georges Pompidou à Paris. Le but est de permettre « d’accompagner la sortie de confinement et de détecter immédiatement de potentiels foyers de résurgence, de manière synergique et complémentaire des dispositifs existants (maladiecoronavirus.fr, SOS médecins, réseau Sentinelle, etc.) centralisés par Santé publique France », indique le communiqué.

AlloCovid a été mis à disposition du Samu-78 et testé pendant sept jours au cours du mois d’avril avant d’être généralisé. Dès ce lundi, mille assistants virtuels téléphoniques sont en mesure de répondre à mille appels simultanés. Le nombre pourra être doublé, voire triplé si nécessaire.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :