Smic, heures sup’, prime exceptionnelle : votre impôt sur le revenu ne va pas augmenter

L’application des trois mesures en faveur du pouvoir d’achat des salariés, mises en avant lundi par Emmanuel Macron, ne va pas accroître la somme due au fisc ou vous rendre imposable.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Les employeurs peuvent verser une prime défiscalisée à leurs salariés.
Les employeurs peuvent verser une prime défiscalisée à leurs salariés.

En tant que salarié, vous espérez bénéficier de l’une réformes dont le président de la République, Emmanuel Macron, a fait état, dans son discours télévisé prononcé depuis l’Elysée lundi 10 décembre ? Vous craignez cependant de voir votre impôt sur le revenu progresser ou de devenir imposable ? Il n’y a aucun risque. Voici pourquoi.

Hausse des revenus au niveau du Smic

L’exécutif compte accroître le pouvoir d’achat des personnes qui perçoivent le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) à hauteur de 100 € dès 2019, « sans aucun coût pour l’employeur », a précisé le chef de l’Etat.

Cette mesure va reposer largement sur l’accélération du calendrier de la hausse de la prime d’activité prévue d’ici 2021. Une aide exclue du calcul de l’impôt sur le revenu.

Un coup de pouce au Smic aurait mécaniquement accru votre revenu imposable. Mais, comme l’a remarqué l’économiste Eric Heyer auprès du quotidien Le Monde, « la prime d’activité ne crée aucun droit, contrairement au salaire », qui permet par exemple de cotiser « pour la retraite et l’assurance-chômage ». Symboliquement, un bond du Smic vous aurait permis d’encaisser davantage de revenus tirés de votre travail.

Heures supplémentaires

Les rémunérations issues de l’accomplissement d’heures supplémentaires seront non imposables à compter du 1er janvier 2019.

La défiscalisation va être couplée à l’exonération de cotisations d’assurance vieillesse de base et complémentaire réglées par les salariés sur ces heures. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année prochaine, adopté le 3 décembre par le Parlement, fixe une entrée en vigueur de cette mesure le 1er septembre 2019, mais l’exécutif souhaite l’avancer au début de l’année.

Prime exceptionnelle

La prime exceptionnelle dont Emmanuel Macron encourage le versement par les employeurs sera défiscalisée. Sous réserve que son montant ne dépasse pas un plafond qui doit être déterminé.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :