SMIC 2017 : + 0,93% au 1er janvier

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le Smic passera de 1 466,62 à 1 480,27 euros bruts mensuels au 1er janvier 2017.

Le Smic horaire brut va augmenter d’environ 0,93 % au 1er janvier 2017. Il passera ainsi de 1 466,62 à 1 480,27 euros bruts mensuels. Soit une hausse de 13,65 euros par rapport à 2016. Le Smic net s’établit, quant à lui, autour de 1 153 euros, en hausse de 11 euros.

Cette revalorisation automatique ne s’accompagnera pas d’un coup de pouce de l’Etat. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a annoncé lundi 19 décembre avoir suivi les recommandations d’un groupe d’experts (composé d’économistes et d’un sociologue) chargé de donner son avis sur la revalorisation annuelle du Smic.

Dans leur rapport transmis aux partenaires sociaux, ils avaient déconseillé d’aller « au-delà de la formule légale d’indexation » du Smic jugeant la « situation économique encore fragile ». Ils considèrent une hausse de la prime d’activité plus « efficace » pour lutter contre la pauvreté. Consultés depuis 2008, ils se sont toujours opposés à un coup de pouce.

Aucune aide de l’Etat depuis 2012

Le dernier coup de pouce du gouvernement date du 1er juillet 2012. Le Smic avait alors été augmenté de 2 %, soit 0,6 % de plus que la revalorisation automatique.

Chaque année, le Smic bénéficie d’une revalorisation mécanique, calculée en fonction de deux critères : l’inflation des ménages du premier quintile (les 20 % les plus pauvres), et la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire de base des ouvriers et des employés. Au 1er janvier 2016, la revalorisation avait été de 0,6 %, et de 0,8 % au 1er janvier 2015. En douze ans, le Smic horaire sera passé de 8,03 euros à 9,76 euros.

Les conditions d'application du Smic restent inchangées.

A lire aussi