Service national universel : 3 000 jeunes volontaires vont le tester en juin dans 13 départements

A partir de juin prochain, le service national universel sera expérimenté par 2 000 à 3 000 jeunes volontaires âgés de 16 ans dans 13 départements pilotes.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Le service national universel sera expérimenté en juin prochain par 2 000 à 3 000 jeunes âgés de 16 ans volontaires.
Le service national universel sera expérimenté en juin prochain par 2 000 à 3 000 jeunes âgés de 16 ans volontaires. Le service national universel sera expérimenté en juin prochain par 2 000 à 3 000 jeunes âgés de 16 ans volontaires.

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le Service national universel sera expérimenté en juin prochain dans treize départements, « un par grande région métropolitaine et un en Outre-mer », a expliqué Gabriel Attal, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale dans un entretien à l’AFP.

Il s’agit des Ardennes, du Cher, de la Creuse, de l’Eure, de la Guyane, des Hautes-Pyrénées, de la Haute-Saône, de la Loire-Atlantique, du Morbihan, du Nord, du Puy-de-Dôme, du Val-d’Oise et du Vaucluse.

2 000 à 3 000 jeunes volontaires âgés de 16 ans y participeront. « J’ai demandé aux préfets de cartographier la jeunesse de leur département pour que participent à la fois des jeunes scolarisés, des apprentis, des décrocheurs, des jeunes en situation de handicap… et que la cohorte de volontaires reflète bien la cohorte des jeunes de 16 ans sur le territoire », a précisé le secrétaire d’Etat.

Un séjour de cohésion de quinze jours

Dans un premier temps, ils effectueront un séjour de cohésion de quinze jours en juin dans un des départements pilotes. Ils seront hébergés dans différentes structures : internats, bâtiments dépendant du ministère des armées, centres de formation… « A leur arrivée, un trousseau leur sera remis, avec un uniforme. Ils seront regroupés au sein de maisonnées de 10 jeunes, avec un tuteur et des encadrants plus expérimentés », a détaillé Gabriel Attal.

Les journées commenceront par « le salut au drapeau et le chant de l’hymne national » et seront rythmées par différentes activités divisées en deux blocs.

Il y aura des modules de formation articulés autour de sept thèmes : la sécurité et le code de la route, la connaissance des principaux services publics, la citoyenneté et les institutions nationales et européennes, la protection de l’environnement, les activités sportives et de cohésion (le rôle de l’arbitre, l’univers des supporters), le patrimoine culturel et la sensibilisation aux différentes formes d’engagement. Des activités extérieures sont également prévues : parcours en forêt, courses d’orientation ou franchissements d’obstacles.

Les jeunes passeront enfin plusieurs bilans : bilan de santé, évaluation de la maîtrise des fondamentaux de la langue française et bilan des compétences numériques et de l’orientation professionnelle. « Le SNU sera un outil d’insertion pour les jeunes décrocheurs », affirme le secrétaire d’Etat.

Une mission d’intérêt général de quinze jours

Une fois le séjour de cohésion effectué, les jeunes volontaires réaliseront une mission d’intérêt général auprès d’une association, d’une collectivité locale ou d’un corps en uniforme d’une durée de quinze jours durant l’été ou au cours de l’année scolaire 2019-2020. Cette mission pourra être réalisée sur 15 jours consécutifs ou de façon perlée, tout au long de l’année.

Ce service national d’un mois pourra être suivi à leurs 18 ans, s’ils le souhaitent, par une période d’engagement dans le milieu associatif d’une durée de trois mois minimum.

Cette phase pilote a pour objectif d’estimer le coût du dispositif et son calendrier. Le rapport du général Daniel Ménaouine qui a servi à élaborer les contours du service national propose qu’il soit effectif au plus tard en 2026.

A lire aussi

Partager cet article :