Sécurité routière : 400 radars nouvelle génération seront installés en 2019

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les radars tourelles sont multifonctions et déplaçables.

Alors qu’environ 75 % des radars ont été détruits ou dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes selon le ministère de l’Intérieur, le gouvernement a l’intention d’installer 400 radars tourelles cette année.

De leur vrai nom Mesta fusion 2, ces radars seront « beaucoup plus difficile à casser que leurs prédécesseurs », indique le ministère de l’Intérieur. Ils sont, en effet, perchés sur un mât de 4 mètres de haut et sont dotés d’une caméra haute résolution de 36 millions de pixels capable de scanner simultanément 38 véhicules sur huit voies de circulation et de différencier une voiture d’un poids lourd sur un tronçon de 200 mètres. Une dizaine sont déjà déployés en France, à Marseille, Bordeaux ou Thionville par exemple.

A gauche, le radar tourelle dans sa version test, à droite, dans sa version définitive.

Des radars capables de contrôler plusieurs infractions

Ces nouveaux radars ont la particularité d’être multifonctions. Ils sont capables de contrôler la vitesse de circulation en fonction du type de véhicule, le respect des feux rouges et des distances de sécurité, le franchissement d’une ligne continue, le dépassement par la droite, le port de la ceinture de sécurité et l’usage du téléphone portable au volant.

D’après la Sécurité routière, toutes ses fonctionnalités n’ont pas encore été homologuées. Pour l’heure, les cabines surveilleront le franchissement des feux rouges, des passages à niveau et la vitesse.

En plus d’être multifonctions, ces radars sont déplaçables. Pour une tourelle opérationnelle, il est prévu d’en laisser quatre vides et de déplacer l’équipement d’une cabine à l’autre. Les automobilistes ne sauront ainsi jamais où se trouve le radar.

Un déploiement progressif

Le gouvernement a prévu de déployer 400 radars Mesta fusion 2 cette année, ce qui représente 2 000 tourelles en comptant les cabines vides, et 1 200 d’ici 2020, soit 6 000 tourelles.

A lire aussi