RSA, prime d’activité, aide au logement… : la Caf recherche les allocataires qui y ont droit

Les Caisses d’allocations familiales vont passer au crible leurs fichiers pour retrouver les allocataires qui passent à côté de prestations sociales auxquelles ils sont pourtant éligibles.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Passez-vous à côté d’une prestation sociale à laquelle vous avez droit ?
Passez-vous à côté d’une prestation sociale à laquelle vous avez droit ?

La Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) a décidé de rechercher les allocataires qui passent à côté d’aides sociales auxquelles ils sont pourtant éligibles. Pour les identifier, elle va utiliser son système de data-mining (exploration de données) mis au point pour repérer les fraudeurs aux allocations.

Une expérimentation concluante a été menée il y a quelques mois par la Caf de la Gironde à partir d’un échantillon représentatif de plusieurs centaines de familles. Résultat, 12 % ne faisaient pas valoir la totalité de leurs droits. Par exemple, elles touchaient les allocations familiales mais, par ignorance ou à cause de la complexité administrative, passaient à côté de l’allocation logement ou de la prime d’activité. Soit un manque à gagner de 210 euros en moyenne par mois.

A partir de la fin de l’année, un test au niveau national va être fait à partir d’un échantillon de 12 000 dossiers en ciblant des allocataires susceptibles de ne pas avoir fait valoir tous leurs droits. L’idée serait ensuite d’étendre cette vérification à d’autres fichiers, comme ceux de Pôle emploi.

Le non-recours aux aides sociales chiffré à 10 milliards d’euros

Cette initiative est la bienvenue car chaque année, 10 milliards d’euros d’aides sociales en moyenne ne sont pas réclamées, souvent par ceux qui en ont le plus besoin. Selon une estimation de septembre 2016 de l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE), 36 % des personnes éligibles au Revenu de solidarité active (RSA socle) ne le demandent pas. Idem pour 21 à 34 % de celles ayant droit à la couverture maladie universelle (CMU). Pour l’aide à la complémentaire santé (ACS), le taux de non-recours est estimé entre 57 et 70 %. Pour savoir si vous y avez droit, consultez nos articles :

- le RSA et la prime d’activité ;

- la CMU de base, nouvellement appelée Puma (protection universelle maladie)

- la CMU-C et l’ACS (complémentaire santé).

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :