RSA, AAH, ARS, retraites... Quelles revalorisations ont acté les députés ?

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Stephane Mouchmouche / Hans Lucas via Reuters Connect

Les députés examinent actuellement en première lecture le projet de loi comportant des mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat dans un contexte de forte inflation des prix à la consommation. L'Assemblée nationale a ainsi adopté la l'article 5 du texte qui prévoit de revaloriser de 4 % le montant des pensions de retraite, des prestations familiales et des minima sociaux. 

296 députés ont voté en faveur du texte tandis que 103 d'entre eux se sont abstenus et 2 ont voté contre. Parmi les abstentions, on compte une large majorité d'élus de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes), selon qui ces revalorisations « entérinent des baisses de pouvoir d'achat » car elles se situent « en dessous de l'inflation », comme l'a précisé le député La France insoumise Adrien Quatennens. 

Quelles prestations sociales vont être revalorisées ?

Ce vote en première lecture à l'Assemblée ouvre donc la voie à la hausse de la plupart des allocations versées par les Caisses d'allocations familiales (CAF). Celle-ci entrera en vigueur dès que le texte sera définitivement adopté au Parlement et ce de façon rétroactive. 

Le revenu de solidarité active (RSA)

Le RSA offre un minimum de revenus aux personnes sans ressources, en fonction de la composition de chaque foyer. 

La revalorisation de son montant de 4 % cet été portera son montant de base, versée à une personne célibataire et sans enfant, à 598,54 euros, soit une augmentation de 23,02 euros. 

L'allocation aux adultes handicapés (AAH)

L'allocation adultes handicapés offre aussi un minimum de revenus aux personnes souffrant d'un handicap reconnu par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Plus de 1,3 millions de Français la perçoivent chaque mois. 

Le nouveau montant de l'AAH s'élèvera désormais à 956,65 euros par mois, soit une hausse de 36,79 euros par rapport au montant en vigueur depuis le 1er avril dernier. 

L'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)

L'Aspa est versée aux retraités et personnes âgées de plus de 65 ans disposant de faibles ressources. L'attribution de cette aide ne se fait pas automatiquement, une demande doit être effectuée auprès de sa caisse de retraite. 

Avec la revalorisation de 4 %, son montant maximum pour une personne seule s'élèvera désormais à 953,45 euros, soit 36,67 euros en plus. 

L'allocation de rentrée scolaire (ARS)

Très attendue par plus de 3 millions de ménages chaque année, l'allocation de rentrée scolaire bénéficiera dès cet été du coup de pouce voté par les parlementaires. Ainsi, les montant de cette aide exceptionnelle destinée à supporter le coût financier de la rentrée des classes sont désormais les suivants : 

  • 392,05 € par enfant âgé de 6 à 10 ans et enfant plus jeune inscrit en CP ; 
  • 413,69 € par enfant âgé de 11 à 14 ans ; 
  • 428,02 € par enfant âgé de 15 à 18 ans. 

Pour rappel, en plus de vous avoir dévoilé ces montants en exclusivité, Merci pour l'info vous a également déjà communiqué en avant-première la date de versement de l'allocation de rentrée scolaire (ARS)...

Mais aussi...

D'autres aides et allocations bénéficieront d'une forte revalorisation de leur montant, actée par les députés : ce sera ainsi le cas également des allocations familiales (dont le montant de base passe de 134,46 euros à 139,83 euros), de la prime d'activité ou encore de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (dont le montant de base passe de 135,13 euros à 140,53 euros) et de l'allocation journalière de présence parentale (dont le montant de base passe de 58,59 euros à 60,93 euros).

Les pensions de retraite sont également concernées

Voici les autres gagnants de la loi pouvoir d'achat, en cours d'examen à l'Assemblée : les retraités ! Ils bénéficieront d'une revalorisation de 4 % de leurs pensions de retraite de base ainsi que de leur pension d'invalidité. Pour rappel, ces pensions avaient déjà fait l'objet d'une revalorisation de 1,1 % au 1er janvier 2022. 

Précisons qu'on ne parle ici que de la pension de base ; les retraites complémentaires ne sont pas concernées par ces dispositions et ne seront augmentées qu'à l'automne, dans de moindres proportions. 

La hausse des bourses étudiantes validée

Enfin, derniers concernés par ces revalorisations estivales exceptionnelles : les étudiants qui feront leur rentrée dès le mois de septembre prochain. 

Les députés ont en effet donné leur feu vert à l'augmentation de 4 % des bourses étudiantes versées sur critères sociaux. 

POUR ALLER PLUS LOIN