Revitalisation des centres-villes : votre ville va-t-elle en profiter ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
222 villes de taille moyenne vont bénéficier d’investissement pour relancer l’activité de leur centre-ville.
222 villes de taille moyenne vont bénéficier d’investissement pour relancer l’activité de leur centre-ville. 222 villes de taille moyenne vont bénéficier d’investissement pour relancer l’activité de leur centre-ville.

Commercesfermés,logements vacants, habitants qui partent s’installer en périphérie… Pour l’Etat, il y a urgence à sauver les centres-villes. « J’ai la conviction que les villes moyennes sont un vecteur essentiel de développement de nos territoires. Elles concentrent 23 % de la population française et 26 % de l’emploi », a déclaré mardi 27 mars Jacques Mézard, le ministre de la Cohésion des territoires lors de l’annonce des 222 villes retenues pour bénéficier du plan national destiné à revitaliser les centres-villes.

Baptisé « Action cœur de ville », ce programme doit permettre de ramener des habitants et des commerces dans les cœurs de villes désertés. Plus de 5 milliards d’euros vont être mobilisés sur cinq ans, dont 1 milliard d’euros de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 000 euros en prêts, 1,5 milliard d’euros d’Action Logement et 1,2 milliard d’euros de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

222 villes retenues

Parmi les villes moyennes sélectionnées figurent par exemple Avignon, Belfort, Besançon, Chinon, Colmar, Douai, Evry, Lannion, Maubeuge, Mont-de-Marsan, Mulhouse, Narbonne, Poitiers, Roanne, Sedan, Troyes, Trappes, Vannes ou encore Vichy. Réparties sur l’ensemble du territoire, en métropole et outre-mer, vous pouvez retrouver sur Internet la liste complète des communes retenues.

Ces villes vont devoir engager « la phase de préparation » de leur projet de redynamisation ce printemps. Elles signeront ensuite une convention-cadre qui engagera la commune, l’intercommunalité et les partenaires publics et privés du projet. L’objectif du plan est d’inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres-villes et à favoriser le maintien ou l’implantation d’activitésen cœur de ville.

Source : le Commissariat général à l’égalité des territoires

Les villes moyennes confrontées à divers problèmes

Les villes moyennes, entre 30 000 et 50 000 habitants, sont confrontées à d’importantes difficultés sociales. 82 % ont un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale et le taux de pauvreté y est de 17,5 %, contre 14,5 % nationalement, selon le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Elles comptent également 8,2 % de logements vacants, contre 6,6 % pour la moyenne nationale. En 2015, plus de la moitié des centres des agglomérations de taille moyenne avaient un taux de vacance commerciale (locaux commerciaux vides par rapport à l’ensemble) supérieur à 10 %, contre seulement 27 % des grandes villes, selon un rapport de l’Inspection générale des Finances.

A lire aussi