Retraites complémentaires : les pensions Agirc-Arrco seront mieux revalorisées

Les retraites complémentaires du régime Agirc-Arrco devraient être indexées sur le niveau de l’inflation au cours des quatre prochaines années.
2mn de lecture
Les retraites complémentaires du privé devraient être indexées sur l’inflation.
Les retraites complémentaires du privé devraient être indexées sur l’inflation.

Après cinq années de gel et une sous-indexation l’année dernière, les retraites complémentaires du privé devraient être indexées sur l’inflation pour les quatre prochaines années.

Réunies pour négocier les orientations stratégiques pour la période 2019-2022, les organisations syndicales et patronales, qui gèrent le régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco, ont décidé de faire un geste en faveur des retraités. Le projet des partenaires sociaux prévoit de revaloriser les pensions au niveau de l’inflation « pour autant que l’évolution des prix à la consommation hors tabac ne soit pas supérieure à celle des salaires », afin d’éviter des dépenses trop élevées.

« La situation des régimes Agirc-Arrco a été redressée grâce aux efforts des parties prenantes à partir de 2015. Il nous a paru normal de donner une garantie de quatre ans. Dans un monde aussi volatil, c’est un geste majeur en faveur des retraités », a déclaré le négociateur du Medef, Claude Tendil. Cette indexation permet enfin de « maintenir le pouvoir d’achat des retraités », a affirmé Philippe Pihet de Force ouvrière.

> A LIRE : Retraites complémentaires Agirc-Arrco : le calendrier des versements en 2019

Vers une hausse de plus de 1 % en novembre

En novembre prochain, date de la prochaine revalorisation, la hausse des pensions devrait s’élever à plus de 1 %, en se fondant sur les prévisions d’inflation inscrites dans la loi de finances pour 2019. Le gouvernement table pour 2019 sur 1,1 % d’inflation hors tabac, 1 % en 2020 et 1,4 % en 2021.

Outre la revalorisation des pensions, les négociations portent sur le montant des prélèvements affectés à l’aide sociale et les compétences du conseil d’administration. Une prochaine rencontre est prévue en avril ou en mai pour résoudre la question du malus, instauré le 1er janvier 2019, qui diminue la pension de 10 % pendant trois ans si l’affilié demande sa retraite complémentaire à la date à laquelle il bénéficie du taux plein dans le régime de base. Le malus est annulé si la retraite est repoussée d’un an.

- Retraite : avez-vous droit à une majoration si vous avez éduqué les 3 enfants de votre conjoint ?

- Comment cumuler emploi et retraite

df
Sarah Corbeel
Publié le