Retraites : Jean Castex reprend la réforme

Le nouveau Premier ministre s’entretient sur le sujet avec les dirigeants syndicaux et patronaux, malgré leurs réticences. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Retraite
Laurent Berger, le 8 juillet à Paris. © Benoit Tessier – Reuters

N’en déplaise aux syndicats et au patronat, le chef du gouvernement reprend les discussions sur la réforme des retraites. Le nouveau Premier ministre, Jean Castex s’entretient sur le sujet jeudi 9 et vendredi 10 juillet avec les dirigeants des organisations, en présence de la ministre du Travail, de l’emploi et de l’insertion, Elisabeth Borne, dans le cadre de réunions bilatérales consacrées aux répercussions économiques et sociales de la récession, indique Le Monde.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, refuse de nouvelles discussions, a-t-il fait savoir ce jeudi, après son rendez-vous à Matignon :

« On a clairement dit au Premier ministre que la question des retraites ne devait pas venir polluer la question de la relance. »
- Laurent Berger (CFDT)

Pour les organisations patronales, favorables à un durcissement des conditions d’accès à la retraite, à l’heure de la crise économique et de l’envolée du chômage, l’exécutif doit se concentrer sur la relance au lieu de rallumer la contestation sociale.

« Nous ne sommes pas très demandeurs d’une reprise des hostilités dès maintenant, a dit au Monde Eric Chevée, vice-président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME). Nous avons d’autres fers au feu. »

Une retraite unique, à points... et son financement

Le chef du gouvernement doit réunir l’ensemble des syndicats et du patronat « avant le 20 juillet » et « après [s]a déclaration de politique générale », a-t-il annoncé ce mercredi sur BFM TV/RMC.

Jean Castex souhaite un système de retraites universel, par points, mais il veut découpler ce sujet de celui du financement des retraites. « Nous allons séparer ce qui est le futur régime universel », du « sujet de plus court terme » que représente le financement, « impacté fortement par la crise », a expliqué le Premier ministre.

Interrogé sur un éventuel allongement de la durée de cotisation, Jean Castex a répondu qu’il « ne commence pas un dialogue et une concertation en donnant la solution ». Il a paraphrasé une phrase prononcée par l’ancien président François Mitterrand, en affirmant qu’« il faut donner du temps au temps ».

La ligne fixée par Emmanuel Macron

Le chef du gouvernement ne dévie pas de la ligne fixée par Emmanuel Macron dans un entretien donné à des quotidiens régionaux le 2 juillet, à la veille de la nomination de Jean Castex à Matignon. « Cette réforme ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de crise, mais la question du nombre d’années pendant lesquelles nous cotisons demeure posée », avait affirmé le chef de l’Etat.

Contraint et forcé par la crise sanitaire, le gouvernement d’Edouard Philippe avait suspendu en mars l’examen de la réforme des retraites au Parlement. Il prévoyait d’instaurer un régime universel et un âge d’équilibre de départ, en deçà duquel les assurés liquidant leur retraite risquaient de subir un malus. Il avait résisté aux grèves massives des agents de la RATP et de la SNCF, qui protestaient contre la disparition des régimes spéciaux dont ils bénéficient.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :