Retraite : les personnes handicapées partent un peu plus tard que les valides

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Halfpoint

Les personnes handicapées liquident leurs droits à la retraite en moyenne trois mois plus tard que les valides, selon une étude de la Drees, le service des statistiques du ministère de la Santé et des Solidarités, publiée mardi 24 août, et rapportée par Le Figaro. En 2020, l’âge de départ atteignait en moyenne 62,7 ans pour les personnes handicapées, contre 62,4 ans pour celles sans incapacité.

Un chiffre qui peut paraître surprenant alors que des dispositifs liés à l’état de santé permettent aux assurés de partir avant l’âge légal. Les travailleurs handicapés peuvent, en effet, partir en retraite anticipée à taux plein à partir de l’âge de 55 ans, à condition de justifier d’un taux d’incapacité permanente au moins égal à 50 % et d’une certaine durée d’assurance et de périodes cotisées.

Des départs anticipés moins fréquents

Sauf que dans la pratique, les départs anticipés à la retraite bénéficient davantage aux personnes sans incapacité. En 2020, 34 % de ces dernières sont déjà retraitées dans l’année qui précède l’âge légal minimal de départ, contre seulement 17 % des personnes handicapées. Cela s’explique par le fait que la majeure partie des départs anticipés à la retraite sont liés aux carrières longues. Ce dispositif, créé en 2003, permet aux assurés ayant commencé à travailler avant 20 ans et qui effectué une carrière complète, de partir à la retraite dès 60 ans, voire 58 ans s’ils ont commencé avant 16 ans. Or, « il est rare qu’une personne souffrant d’incapacité atteigne le seuil retenu par le système de retraite pour définir une carrière longue », rappelait la Drees dans une précédente étude publiée en 2018. Au régime général, par exemple, les départs anticipés pour carrière longue représentent 26,7 % des départs à la retraite en 2017, tandis que ceux au titre du handicap ou de l’incapacité permanente en représentent respectivement 0,4 % et 1,4 %.

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
En savoir plus

8,5 années passées sans emploi, ni retraite après 50 ans

Cela ne signifie pas pour autant que les personnes handicapées occupent un emploi jusqu’à l’âge de la retraite. A 61 ans, c’est-à-dire juste avant l’âge légal minimal de départ à la retraite, 16 % étaient en emploi en 2020, contre 53 % parmi les seniors non handicapés. Après 50 ans, elles passent en moyenne 8,5 années sans emploi ni retraite, contre 1,8 an pour les personnes sans incapacité. Cet écart s’est accru depuis 2013, sous l’effet de la réforme des retraites de 2010, mais il est resté stable entre 2018 et 2020.

A lire aussi