Réforme des retraites : Edouard Philippe précise la méthode de l’exécutif

Le Parlement doit adopter d’ici à la mi-2020 le projet de loi créant un système universel de retraite.
2mn de lecture
Edouard Philippe lors d’une conférence de presse à l’Elysée, le 4 septembre.
Edouard Philippe lors d’une conférence de presse à l’Elysée, le 4 septembre. © Ludovic Marin – Pool New – Reuters

Edouard Philippe a donné jeudi 12 septembre des précisions sur la mise en œuvre de la réforme des retraites, devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Voici les principaux points du discours du Premier ministre concernant ce chantier qui doit aboutir à la création d’un système universel de retraite, par points.

La nécessité de « travailler plus longtemps »

« Il faudra travailler plus longtemps », a affirmé le chef du gouvernement, cité par France Info. Edouard Philippe n’a pas expliqué s’il souhaite la fixation d’un âge pivot ou un allongement de la durée de cotisation.

Le Haut commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, est pour l’instauration d’un âge pivot, à 64 ans, seuil permettant d’obtenir une retraite à taux plein. Emmanuel Macron a affirmé le 26 août préférer « qu’on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge ». Le président de la République s’est toutefois gardé de se dire favorable à une augmentation de cette durée.

La confirmation de la suppression des régimes spéciaux

Le nouveau système aboutira « à la disparition des régimes spéciaux et de multiples dérogations qui, à quelques exceptions près, n’ont plus lieu d’être », a souligné Edouard Philippe, indiquant en creux que certaines règles dérogatoires vont subsister dans le cadre du régime universel.

Des concertations à partir de la semaine prochaine

Quatre concertations doivent commencer la semaine prochaine sur la réforme, pour s’achever début décembre.

Le Premier ministre a affirmé en outre avoir demandé à Jean-Paul Delevoye, nommé au gouvernement le 3 septembre, l’organisation de « rencontres avec les représentants des régimes impactés, pour dresser un état des lieux précis et chiffré et se fixer un calendrier de travail ».

Le lancement d’une phase de consultations fin septembre

Emmanuel Macron, doit lancer à la fin du mois des consultations citoyennes sur la réforme des retraites. Ces opérations s’achèveront en fin d’année.

Un vote d’ici à l’été 2020

Le Parlement doit adopter à cette échéance le projet de loi, selon Edouard Philippe.

Une mise en œuvre complète en 2040

Entré en vigueur progressivement à compter de 2025, « le nouveau système ne s’appliquera entièrement qu’à partir de 2040 », d’après le chef du gouvernement. Seules les personnes nées à partir de 1963 pourront être visées par la réforme.

df
Timour Aggiouri
Publié le