Hausse du plafond de la Sécurité sociale en 2020 : quelles conséquences ?

La valeur de ce seuil va progresser d’environ 1,5 %, à 41 136 € par an le 1er janvier prochain, indique un arrêté publié mardi.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Le plafond de la Sécurité sociale atteindra 41 136 € en 2020.
Le plafond de la Sécurité sociale a différentes utilités, ayant trait notamment aux cotisations sociales sur les salaires ou aux pensions de retraite de base. © MarianVejcik

Le gouvernement d’Edouard Philippe a décidé de fixer à 3 428 € le plafond mensuel de la Sécurité sociale qui entre en vigueur le 1er janvier 2020 pour toute l’année prochaine. C’est ce que prévoit un arrêté paru mardi au Journal officiel.

Le valeur du plafond s’élève à 3 377 € par mois en 2019. Dans le cadre de la hausse de quelque 1,5 %, le montant annuel va passer de 40 524 à 41 136 €. Le seuil journalier va lui augmenter de 186 à 189 €.

Les objets du plafond

Paramètre fixé annuellement suivant une procédure figurant dans le Code de la Sécurité sociale, le plafond a plusieurs objets, notamment la détermination ou le calcul :

  • du niveau des cotisations sociales prélevées sur les salaires (y compris des cotisations finançant les retraites complémentaires) ;
  • du montant maximal des pensions de retraite de base versées par le régime général de la Sécurité sociale (celui auquel cotisent les salariés du secteur privé) ;
  • du montant maximum des indemnités journalières pour maladie, accident du travail, maternité et paternité.

Pour lire l’arrêté, cliquez ici.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :