Dans le régime universel, tous les assurés accumuleront des points de retraite

La régime que compte mettre en place le gouvernement doit reposer sur l’acquisition de points au fil de la carrière.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Le régime universel de retraite doit être fondé sur l’accumulation de points.
Le régime universel de retraite doit être fondé sur l’accumulation de points. © prostooleh

C’est l’un des changements du régime universel de retraite dont Edouard Philippe a révélé les contours, mercredi 11 décembre : les assurés accumuleront des points pour bénéficier de droits à une pension.

« Le système ne fonctionnera plus sur un mécanisme de trimestres, qui oblige ceux et celles qui ont des vies professionnelles hachées à travailler toujours plus tard pour rattraper les trimestres manquants », a expliqué le Premier ministre devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE).

À l’heure actuelle, la détermination des droits à la retraite est fondée sur la durée d’assurance, soit tous les trimestres que vous validez auprès de la Sécurité sociale. Les salariés accumulent des points pour leur retraite complémentaire auprès des caisses Agirc-Arrco.

« Chaque heure travaillée »

« Chaque heure travaillée permettra d’acquérir des points et donc d’améliorer sa pension », a précisé le chef du gouvernement. La nécessité d’exercer une activité payée à hauteur d’au moins 150 fois le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) horaire pour valider un trimestre, va donc disparaître.

« Les périodes de chômage et de maladie » seront compensées, et les parents bénéficieront d’une majoration de points dès le 1er enfant – les mères, sauf choix contraire, d’après Edouard Philippe.

Une fixation à la charge des syndicats et du patronat

Dans le cadre de l’instance paritaire qui doit être mise sur pied pour gérer le régime universel, les syndicats et le patronat fixeront la valeur du point « sous le contrôle du Parlement ».

L’évolution sera indexée sur les « salaires, qui dans notre pays augmentent plus vite que l’inflation ».

La valeur des points accumulés ne pourra baisser. 

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :