Rentrée scolaire : un budget de 150 € par élève en CP

C’est l’un des résultats de la dernière édition de l’enquête annuelle de la Confédération syndicale des familles sur le coût de la scolarité.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
La CSF évalue le budget moyen de la rentrée en cours préparatoire à 149,76 € par élève.
La CSF évalue le budget moyen de la rentrée en cours préparatoire à 149,76 € par élève.

Mais combien va vous coûter la rentrée scolaire de votre enfant ? La Confédération syndicale des familles (CSF) évalue à 0,83 % l’augmentation du budget moyen par élève, dans une enquête publiée mercredi 16 août à partir de données fournies par des foyers. Les dépenses visent tous les frais occasionnés par la rentrée (fournitures mais aussi chaussures de sport, blouse, assurance, etc.)

Des montants différents selon les niveaux

La CSF évalue le coût à :

  • 149,76 € en cours préparatoire (en baisse de 2,78 % par rapport à 2016) ;
  • 353,37 € en 6eme (en recul de 2,29 % par rapport à l’année dernière) ;
  • 422,52 € en seconde générale (en hausse de 2,62 %).

« Les frais de scolarité ne se résument pas aux seules dépenses de la rentrée mais se poursuivent tout au long de l’année, rappelle la Confédération syndicale des familles dans un communiqué. Cela comprend le transport scolaire, la restauration scolaire, les temps d’accueil périscolaire mais également les frais liés au numérique. »

Une ARS insuffisante

L’allocation de rentrée scolaire (ARS), versée sous condition de ressources, ne suffit donc pas toujours à couvrir l’ensemble des dépenses.

Pour l’année 2017, cette aide s’élève à :

  • 364,09 € pour les enfants de 6 à 10 ans et les enfants plus jeunes inscrits en CP ;
  • 384,17 € pour les 11-14 ans ;
  • 397,49 € pour les 15-18 ans.

La CSF déplore une « revalorisation […] de 0,3 % […], inférieure à l’augmentation du coût de la vie qui est estimée à 0,7 % » sur un an. Elle critique aussi « le gel des plafonds de ressources » ouvrant droit à l’ARS.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :