Rentrée : le budget augmente à l’école élémentaire, baisse au collège et au lycée

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
L’allocation de rentrée scolaire (ARS) peut vous permettre de financer les fournitures de votre enfant.
L’allocation de rentrée scolaire (ARS) peut vous permettre de financer les fournitures de votre enfant. L’allocation de rentrée scolaire (ARS) peut vous permettre de financer les fournitures de votre enfant.

Vous vous apprêtez à acheter les fournitures de votre enfant ? La Confédération syndicale des familles (CSF) révèle une diminution moyenne de 2,91 % du coût de la scolarité, dans la 45e édition de son étude annuelle sur le sujet, parue jeudi 16 août.

« Cette baisse s’explique principalement par des pratiques d’achat différentes pour les familles. Elles sont plus attentives à la nature de leurs achats et sont de moins en moins enclines à faire des achats ‘‘superflus’’. Les marques (pour les affaires de sport par exemple), bien que toujours présentes, sont moins plébiscitées par les familles », explique cette association agréée de consommateurs.

Le budget progresse en primaire, tiré par « deux postes de dépenses : le sport et les fournitures », précise la Confédération syndicale des familles. À l’entrée en CP, il grimpe de 149,76 € l’année dernière à 165,70 €. « En cours moyen, il augmente légèrement, passant de 193,61 € en 2017 à 194,62 € ».

Le budget marque en revanche une diminution au collège et au lycée :

  • – 2,6 %, à 342,22 € pour l’entrée en 6e ;
  • – 4,43 %, à 403,79 € pour l’entrée en seconde.

« Les dépenses en enseignement professionnel et/ou en alternance sont plus importantes que les dépenses en enseignement général car les équipements spécifiques coûtent cher », remarque toutefois la CSF.

Le budget « significatif » de l’informatique

La Confédération syndicale des familles s’inquiète du budget « significatif » que représente l’informatique. Des enseignants « demandent (facultativement ou non) des clés USB, des écouteurs MP3 ». Disposer d’un ordinateur au sein du foyer familial peut être en outre nécessaire pour les devoirs.

L’association a effectué ses calculs en tenant compte :

  • des fournitures ;
  • des livres ;
  • des équipements spécifiques à certains cours (vêtements, matériel) ;
  • des équipements sportifs ;
  • des frais annexes (assurance, photos d’identité, coopérative…).

La CSF indique avoir mené « 2 enquêtes distinctes », évaluant pour l’une « ce que les familles dépensent tout au long de l’année », pour l’autre le « coût de larentrée scolaireen septembre ».

A lire aussi