Réforme des retraites : les consultations s’achèvent, des incertitudes persistent

Le Haut commissaire Jean-Paul Delevoye achève vendredi ses réunions avec les organisations syndicales et patronales.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

1mn de lecture
Jean-Paul Delevoye, le 14 mai 2017 à l’Elysée.
Jean-Paul Delevoye, le 14 mai 2017 à l’Elysée.

Le dialogue prend fin, mais des incertitudes demeurent. Le Haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, achève vendredi 10 mai sa concertation avec les organisations syndicales et patronales destinée à préparer la réforme qui doit aboutir à l’entrée en vigueur en 2025 d’un système de retraite universel, par points.

L’ancien ministre doit remettre en juin ou en juillet ses recommandations à l’exécutif, pour nourrir un projet de loi.

En affirmant lors de sa conférence de presse du 25 avril que les assurés pourront continuer à partir à la retraite à 62 ans, conformément à l’une de ses promesses de campagne, Emmanuel Macron a mis fin aux spéculations concernant un relèvement de l’âge légal de départ. Le président de la République a aussi évité une démission de Jean-Paul Delevoye, qui craignait que les syndicats mettent fin aux consultations.

« Un système de décote »

Mais le chef de l’Etat s’est dit ouvert à l’instauration d’« un système de décote » à partir de 2020. Si les modalités d’un telle mesure sont encore floues, l’objectif est d’encourager les assurés à repousser le moment de leur départ : si vous prenez votre retraite avant l’âge de décote fixé, vous percevez une pension minorée, de façon provisoire ou définitive.

D’autres points restent à trancher, notamment la valeur du point servant de base de calcul aux pensions.

Engagement figurant dans le programme d’Emmanuel Macron, la création d’un système de retraite universel vise à atténuer les disparités de règles entre les différents régimes de retraites. Les pensions continueront à être financées par les cotisations des personnes en activité, caractéristique du système de retraite par répartition.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :