Réforme des retraites : le calendrier à connaître

La crise sociale ne bouleverse pas le lancement d’« un système universel de retraites », promise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
La réforme des retraites constitue une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.
La réforme des retraites constitue une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. La réforme des retraites constitue une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

Le calendrier est inchangé malgré le mouvement des « gilets jaunes » : en présentant jeudi 13 décembre au ministère des Solidarités et de la santé le bilan de la concertation citoyenne engagée en mai dernier, le haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a assuré que le dispositif sera bien lancé selon les échéances prévues. Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron indiquait dans son programme vouloir créer « un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits », quel que soit votre statut (salarié, fonctionnaire, indépendant, etc.). Voici le calendrier à connaître.

Premier semestre 2019 : propositions du haut commissaire

Jean-Paul Delevoye proposera les orientations de la réforme. Il pourra s’appuyer sur les résultats de ses discussions avec les organisations syndicales et patronales.

Second semestre 2019 : présentation du texte et débat au Parlement

Le gouvernement doit présenter en Conseil des ministres le projet de loi, qui sera ensuite examiné au Parlement où il sera soumis au vote.

2025 : mise en œuvre de la loi

La loi pourra effectivement être mise en œuvre cette année. Après l’adoption de la loi, « un délai de quelques années sera nécessaire, notamment pour réaliser en pratique les adaptations nécessaires », explique le site participez.reforme-retraite.gouv.fr.

Le haut commissaire devra coordonner l’« élaboration des textes d’application » ou encore le « déploiement des systèmes d’information et des services aux usagers ».

Partager cet article :