Reconversion professionnelle : 85 % des Français estiment que c’est une bonne chose

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Un tiers des actifs seraient prêts à changer de profession.
Un tiers des actifs seraient prêts à changer de profession. Un tiers des actifs seraient prêts à changer de profession.

Créer son entreprise, quitter la vie de bureau pour exercer un métier artisanal… de plus en plus de Français sautent le pas de la reconversion professionnelle. Selon un sondage Odoxa* publié mardi 6 juin, 85 % des sondés jugent qu’il est bon de changer de métier au moins une fois dans sa vie. Une opinion partagée quel que soit leur âge ou leur profession.

Les métiers qui attirent le plus

La moitié des actifs interrogés aurait ainsi déjà exercé un autre métier et un tiers seraient prêts à le faire. Sans surprise, les métiers du numérique sont perçus comme les plus attractifs (57 %) et vecteurs de croissance pour l’économie française (85 %). Pour autant, la moitié des sondés ne se sentiraient pas capables d’exercer dans le secteur du numérique, les jeunes en tête (53 %) ! Ces derniers jugent ces emplois « techniquement difficiles » (72 % contre 63 % en moyenne).

Par ailleurs, 32 % des Français interrogés se disent attirés par les métiers de l’artisanat, 24 % par les jobs commerciaux et 19 % par ceux du secteur financier. Seuls 8 % se verraient bien devenir enseignants et 6 % travailler dans l’agriculture.

La formation, principal frein à la reconversion

Mais ce virage professionnel est perçu comme difficile pour les deux tiers. Les raisons ? Il s’agit avant tout des problèmes liés à la formation. « Ils sont 38 % à considérer que le plus difficile serait de trouver la bonne formation et 32 % à évoquer son coût », explique Odoxa.

Autres freins : la réticence anticipée des employeurs à accueillir une personne qui viendrait de se reconvertir (51 %) et le temps nécessaire pour apprendre un nouveau métier (37 %).

Deux façons de se préparer

Vous envisagez de vous reconvertir ? Si vous ne savez pas vers quelle profession vous tourner, découvrez les secteurs qui embauchent le plus. Dossier familial a par ailleurs recensé les différents moyens de tester votre futur métier pour quelques jours ou un mois. De quoi éviter de se tromper avant de s’engager dans le processus de reconversion.

* Le sondage a été réalisé sur un échantillon de 1 001 personnes âgées de 18 ans et plus entre le 17 et le 18 mai 2017.

A lire aussi