Qui peut s’occuper de vos parents âgés pendant les vacances ?

Maison de retraite, famille d’accueil ou visites à domicile : les solutions ne manquent pas pour veiller sur une personne âgée en votre absence cet été.
3mn de lecture
Choisissez l'aide à domicile pour faciliter la vie d'un parent âgé.
Choisissez l'aide à domicile pour faciliter la vie d'un parent âgé.

Vous prenez soin au quotidien d’une personne âgée et avez besoin de souffler un peu ? Qu’elle soit dépendante ou en partie autonome, vous avez le choix entre différents services.

L’hébergement temporaire dans un Ehpad

Première solution : l’hébergement temporaire en maison de retraite. En plus de l’hébergement permanent, les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) proposent des places réservées aux résidents de passage pour des courts séjours. Souvent, une durée minimale est exigée (quinze jours généralement) sans pouvoir excéder 90 jours par an. Des conditions d’accueil et de services équivalentes à celles des autres résidents sont offertes.

Pour trouver les Ehpad offrant ce dispositif près de chez vous et connaître leurs tarifs, rendez-vous sur l’annuaire du portail Pour-les-personnes-agees.gouv.fr. Vous renseignez le type d’hébergement (temporaire) et la localisation souhaités et vous obtenez une liste de lieux disponibles avec leurs coordonnées et le prix de la chambre par jour.

Vous pouvez affiner votre recherche par prix – compter de 55 euros la nuit en chambre seule à plus de 100 euros selon les établissements pour les bénéficiaires de l’ASH – ou par service (unité Alzheimer, pôle d’activité et de soins adaptés). Réservez si possible à l’avance car le nombre de places est limité. Il y en a seulement 14 000 pour toute la France.

Plusieurs aides peuvent alléger le coût du séjour de votre parent :

  • l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) ;
  • l’ASH (aide sociale à l’hébergement) ;
  • éventuellement des aides de la mairie ou du département. Renseignez-vous auprès de votre point d’information local ou de votre conseil départemental ;
  • certaines caisses de retraite complémentaires et complémentaires santé peuvent également financer une partie de l’hébergement.

Les aidants familiaux d’une personne âgée en perte d’autonomie titulaire de l’APA peuvent faire valoir leur droit au répit, créé par la loi d’adaptation de la société au vieillissement de décembre 2015. Il peut être activé quand le plafond du plan d’aide APA de la personne aidée est atteint pour financer jusqu’à 500 € par an un hébergement temporaire.

Loger chez l’habitant

Encore assez méconnu, l’accueil familial est une alternative à la maison de retraite. La personne âgée est hébergée chez l’accueillant familial – une personne seule ou une famille – qui a reçu l’agrément du conseil départemental.

Elle participe à la vie quotidienne du foyer. Elle doit loger dans une chambre d’au moins 9 m2 (16 m2 pour un couple), avoir accès à des commodités privées, des équipements adaptés à son niveau d’autonomie et avoir à sa disposition un moyen de communication permettant de demander du secours si nécessaire.

Pour obtenir les coordonnées des accueillants familiaux près de chez vous, contactez :

  • le point d’information local ;
  • ou une association comme Famidac.

Le coût du séjour est librement négocié entre l’accueillant et la personne hébergée (ou son représentant légal), avec toutefois un tarif règlementaire minimal à respecter. N’hésitez pas à faire une estimation de ce coût.

Pour financer en partie le séjour, vous pouvez demander :

  • l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) ;
  • l’ASH (aide sociale à l’hébergement) ;
  • des aides au logement : l’APL (aide personnalisée au logement) ou l’ALS (allocation de logement sociale) ;
  • une aide financière en faisant valoir votre droit au répit.

Des aides et visites à domicile

Les personnes âgées, qui vivent toujours chez elles tout en étant isolées, peuvent recevoir une aide à domicile pour faciliter leur vie au quotidien (préparer les repas, faire les courses…). Pour trouver un service d’aide à domicile, adressez-vous à votre point d’information local ou consulter l’annuaire en ligne des services à la personne.

Récemment, la Poste a lancé un nouveau service payant intitulé « Veiller sur mes parents ». Selon la fréquence choisie, le facteur rend jusqu’à six visites par semaine au domicile du parent âgé afin de prendre de ses nouvelles.

df
Sarah Corbeel
Publié le