Quels impôts vont baisser en 2019 ?

Certains prélèvements obligatoires vont diminuer l’année prochaine. Les entreprises sont les principales bénéficiaires des réformes de l’exécutif.
2mn de lecture
Les ministres Gérald Darmanin (Action et comptes publics) et Bruno Le Maire (Economie), lundi à l’Elysée.
Les ministres Gérald Darmanin (Action et comptes publics) et Bruno Le Maire (Economie), lundi à l’Elysée.

Les prélèvements obligatoires, soit les impôts et les cotisations sociales, vont reculer de 24,8 milliards € l’année prochaine, affirme le gouvernement d’Edouard Philippe, qui a présenté lundi 24 septembre le projet de loi de finances. Mais, d’après les évaluations de Bercy, les particuliers bénéficieront de ces baisses à hauteur de seulement 6 milliards €. Les entreprises, elles, en tireront un gain de 18,8 milliards €. Tour d’horizon des principales diminutions à attendre, prévues dans le projet de loi de finances, dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale et dans des textes déjà en vigueur.

POUR LES PARTICULIERS

Bascule des cotisations sociales salariales sur la CSG

La suppression de la cotisation sociale salariale chômage, qui entre en vigueur le 1er octobre prochain après une diminution le 1er janvier dernier, et la fin de la cotisation sociale salariale maladie, début 2018, sont conçues pour augmenter la rémunération nette des salariés. Ces mesures sont financées par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), mise en œuvre depuis le 1er janvier.

Gain pour les salariés en 2019 : 4,1 milliards €.

Geste sur la CSG pour les retraités

Le geste décidé par le gouvernement sur la CSG en faveur des retraités doit toucher entre 300 000 et 350 000 personnes. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Gain pour les retraités : 300 millions €.

« Désocialisation » des heures supplémentaires

Dès le 1er septembre 2019, va entrer en vigueur l’exonération de cotisations sociales salariales sur les heures supplémentaires des salariés (complémentaires si vous travaillez à temps partiel).

Gain pour les salariés : 600 millions €.

Poursuite de la baisse de la taxe d’habitation

Le mouvement de baisse de la taxe d’habitation va se poursuivre en 2019.

Gain pour les ménages en 2019 : 3,8 milliards €.

Mise en place du prélèvement forfaitaire unique

En vigueur depuis le 1er janvier 2018, le prélèvement forfaitaire unique (PFU) frappe les revenus du capital.

Gain pour les particuliers en 2019 : 300 millions €.

POUR LES ENTREPRISES

Transformation du CICE en allègements pérennes de cotisations sociales

Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et son équivalent dans le secteur associatif vont disparaître en 2019, remplacés par des allègements pérennes de cotisations sociales patronales.

Gain pour les entreprises en 2019 : 20,4 milliards €.

Baisse de l’impôt sur les sociétés

La diminution de l’impôt sur les sociétés se poursuit.

Gain pour les entreprises en 2019 : 2,4 milliards €.

DES HAUSSES DE PRÉLÈVEMENTS

Certains prélèvements vont progresser, notamment :

  • la fiscalité sur le tabac (à hauteur de 400 millions €) ;
  • la fiscalité énergétique (à hauteur de 1,9 milliard €).

La contribution à l’audiovisuel public va être maintenue à son montant actuel : 139 €.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus