Produits assainissants, anti-acariens… attention, ils polluent votre maison !

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
46 produits d’entretien ménager sont à éviter chez vous.
46 produits d’entretien ménager sont à éviter chez vous. 46 produits d’entretien ménager sont à éviter chez vous.

Au total, ce sont 46 produits d’entretien ménager à bannir de votre intérieur, annonce le magazine 60 millions de consommateurs dans une enquête dévoilée jeudi 9 mars. Censés assainir votre maison, les sprays, diffuseurs et autres aérosols « décuplent [en réalité] la pollution intérieure ».

Dans son numéro hors série d’avril-mai 2017, le magazine dresse la liste noire de dix sprays assainissants, douze produits désodorisants, douze anti-acariens et douze désinfectants. Ils cumulent « des substances allergènes, irritantes, voire toxiques ».

« La majorité contient des composés organiques volatils (COV), notamment le limonène, irritant et allergisant », pointe l’étude. Elle cite notamment un désinfectant La Croix, des désodorisants de la marque Fébrèze ou encore des produits Sanytol.

Méfiez-vous des sprays aux huiles essentielles

Des sprays assainissants aux huiles essentielles sont également incriminés. Contenant des substances allergènes, irritantes ou toxiques, ils doivent comporter un étiquetage strict, n’induisant pas en erreur l’acheteur. Or, 60 millions de consommateurs a remarqué que de nombreuses références sont présentées comme étant « 100 % bio » ou « 100 % naturel ». Pire, « 70 % des marques trichent : elles font rétrécir les pictogrammes de danger ».

L’étude épingle également les liquides vaisselle au bicarbonate, les lessives au savon noir, les dégraissants au savon de Marseille ou encore les nettoyants au savon d’Alep. Ils sont présentés comme contenant « des ingrédients dits naturels »qui sont, en réalité, « incorporés en quantité dérisoire ».

L’étiquetage fait grandement défaut

Autres produits dangereux : les anti-acariens qui prolifèrent dans les rayons des supermarchés. Les substances utilisées dans ces aérosols sont en fait des pesticides comme l’huile de neem et la perméthrine, pourtant interdites en usage agricole. Cette dernière représente un danger mortel pour les chats.

Le magazine avait d’ailleurs, dès 2012, alerté les autorités de santé pour qu’elles contraignent les fabricants à ajouter sur leurs produits contenant de la perméthrine une mention de type « ne pas appliquer en présence de chats ». Malheureusement, aujourd’hui, ce n’est toujours pas fait.

De manière générale, concernant les étiquettes sur les produits, une seule est satisfaisante. Les autres « omettent de mettre en garde les consommateurs ».

 

A lire aussi