Prime exceptionnelle pour les salariés : qui y aura droit ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Certaines entreprises vont verser une prime à leurs salariés dans le cadre du dispositif.
Certaines entreprises vont verser une prime à leurs salariés dans le cadre du dispositif. Certaines entreprises vont verser une prime à leurs salariés dans le cadre du dispositif.

Faut-il s’en réjouir ? Emmanuel Macron a prié, lundi 10 décembre dans son discours télévisé prononcé depuis l’Elysée, « tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année » à leurs salariés, et ce bonus « n’aura à acquitter ni impôt ni charge ».

Votre employeur est-il tenu de vous la verser ?

Non. Le paiement va reposer sur le volontariat. Plusieurs grands groupes ont déjà annoncé la distribution d’une prime à leurs salariés, notamment Altice, LVMH, Publicis, Orange ou Total.

Seules les entreprises « qui auront des résultats positifs pourront se mobiliser », a déclaré lundi au micro d’Europe 1 le président du Mouvement des entreprises de France (Medef), Geoffroy Roux de Bézieux.

Quel sera le montant de la prime ?

Les entreprises seront libres de fixer le montant versé.

Dans quelles conditions le bonus sera-t-il défiscalisé et exonéré de cotisations sociales ?

L’exécutif examine le cadre fiscal et social de la prime, qui ne sera pas un salaire.

Selon Europe 1, après avoir souhaité la soumettre à la contribution sociale généralisée (CSG) et à la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS), le gouvernement envisage une exonération totale de prélèvements.

Toujours d’après la station de radio, il étudie la fixation d’une période de versement entre le 15 décembre et la fin du mois de mars.

A lire aussi