Prime d’activité : premier bilan un an après son instauration

Cette prestation, en vigueur depuis 2016, résulte de la fusion du RSA activité et de la Prime pour l’emploi. Gros plan sur le nombre et le profil de ses bénéficiaires.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Prime d’activité : premier bilan un an après son instauration
Prime d’activité : premier bilan un an après son instauration

La prime d'activité est entrée en vigueur le 1er janvier 2016.

Son versement est effectué par les caisses d’Allocations familiales (Caf) et la Mutualité sociale agricole (Msa).

Elle a remplacé la prime pour l’emploi (PPE) adossée à la déclaration d’impôt sur le revenu des personnes physiques et le volet activité du revenu de solidarité active (RSA).

Au cours de l’année 2016, 4,3 millions de foyers allocataires différents, soit 4,94 millions de personnes, ont bénéficié d’un versement de prime d’activité sur au moins un mois de l’année, révèle la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

Ce résultat dépasse les prévisions gouvernementales à la faveur d’une montée en charge rapide concentrée sur le premier semestre 2016 », analyse la Cnaf.

Le gouvernement avait prévu 2 millions de ménages bénéficiaires, grâce à un taux de recours de 50 % des foyers estimés éligibles.

7 % de la population française

En décembre 2016, la prime d’activité couvre 7 % de la population française et représente un soutien financier de 158 euros en moyenne par foyer.

  • Plus de la moitié des foyers bénéficiaires de la prime d’activité (52 %) sont des personnes seules sans enfant, dont une petite majorité de femmes.
  • Les familles monoparentales représentent 22 % des foyers, il s’agit majoritairement de mères célibataires dont un tiers bénéficie de la majoration pour isolement.
  • Enfin, 26 % des foyers sont des couples, dans trois quarts des cas avec enfant (s).
df
Anne-Gaëlle Nicolas-Koch
Publié le

Partager cet article :