Prélèvement de l’impôt à la source : les contribuables ont boudé le taux neutre

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Prélèvement de l’impôt à la source : les contribuables ont boudé le taux neutre

Avec le prélèvement de l'impôt à la source, qui entrera en vigueur en janvier 2019, trois taux d'imposition sont possibles :

  • le taux personnalisé du foyer fiscal : c'est le taux qui s'est affiché en bas de la déclaration en ligne réalisée en mai ou juin dernier ;
  • le taux individualisé : c'est une option proposée aux couples ;
  • le taux neutre : c'est une option proposée aux salariés.

Seuls 1,3 % des contribuables ayant déclaré leurs revenus en ligne ont choisi le taux neutre afin que le taux personnalisé du foyer fiscal ne soit pas transmis à leur employeur.

Avec l’option du taux neutre, le contribuable sera prélevé sur la base d'un taux correspondant à un célibataire sans enfants.

Ce taux, déconnecté des revenus et charges du foyer, peut générer un montant de prélèvement à la source supérieur à l'impôt réellement dû et engendrer une avance de trésorerie importante de la part du contribuable », rappelle le fisc.

Taux individualisé au sein du couple

7,6 % des déclarants en ligne ont opté pour le taux individualisé au sein du couple.

En cas de forts écarts de revenus entre les membres du foyer fiscal, cette option permet d'individualiser le taux pour chacun en fonction de ses revenus propres. Le montant final de l'impôt prélevé à la source reste le même », explique le fisc.

Très majoritairement (90,4 %), les contribuables ont conservé le taux personnalisé du foyer.

A noter, 0,5 % des déclarants en ligne ont opté pour la trimestrialisation de leurs acomptes, pour leurs revenus sans tiers collecteurs (revenus fonciers ou revenus de travailleur indépendant) : elle permet de passer d’un prélèvement mensuel des acomptes à un prélèvement trimestriel.

A lire aussi