Prélèvement à la source : trop imposé en début d’année ? Voici comment vous faire rembourser

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Certains contribuables risquent de subir une surimposition passagère en ce début d’année 2019.
Certains contribuables risquent de subir une surimposition passagère en ce début d’année 2019. Certains contribuables risquent de subir une surimposition passagère en ce début d’année 2019.

Depuis le 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu est directement déduit chaque mois de votre salaire, allocation chômage ou pension de retraite. Mais le taux de prélèvement ayant été calculé sur la base des revenus 2017 déclarés au printemps 2018, il pourrait se révéler inadapté.

Les contribuables ayant connu en 2018 une baisse importante de revenus suite à un départ en retraite ou une perte d’emploi ; ou un changement de situation familiale comme l’arrivée d’un enfant, un mariage, un divorce ou le décès du conjoint risquent d’être surimposés en ce début d’année.

Moduler son taux de prélèvement

Pour éviter d’attendre d’être remboursés lors de la régulation du solde de l’impôt à l’été prochain, il est conseillé de demander la modulation de son taux de prélèvement dès à présent. Pour cela, connectez-vous à votre espace personnel sur le site de l’administration fiscale et cliquez sur « Gérer mon prélèvement à la source ». Le service est accessible 24h/24.

La modulation est appliquée dans les trois mois au plus tard. Attention, une adaptation du taux à la baisse n’est possible que si la nouvelle situation entraîne une diminution du prélèvement mensuel de plus de 10 % et de plus de 200 euros par an.

Un remboursement du trop-payé dans les deux mois

Pour obtenir un remboursement du trop-payé rapidement, il faudra en parallèle effectuer une réclamation au fisc. Pour cela, trois possibilités :

  • vous contactez l’administration fiscale via la rubrique « Nous contacter/Ma messagerie sécurisée » accessible sur votre espace personnel du site des impôts ;
  • vous téléphonez à votre centre des finances publiques, dont les coordonnées figurent sur votre dernier avis d’imposition ;
  • ou vous vous rendez au guichet de votre centre des finances publiques.

Le remboursement sera effectué dans un délai de deux mois maximum.

A lire aussi