Prélèvement à la source : attention aux faux mails annonçant un trop-perçu

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
L’administration fiscale met en garde les contribuables contre des mails frauduleux usurpant son identité.
L’administration fiscale met en garde les contribuables contre des mails frauduleux usurpant son identité. L’administration fiscale met en garde les contribuables contre des mails frauduleux usurpant son identité.

Avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, des escrocs se font passer pour l’administration fiscale et envoient de faux mails promettant le remboursement d’un trop-perçu d’impôt par le fisc.

Pour inciter les internautes à cliquer sur un lien afin de communiquer leurs coordonnées postales et bancaires, le mail prend l’allure d’un document officiel avec la présence du logo du ministère de l’Economie ou celui de la Direction générale des Finances publiques (DGFIP).

Cette technique d’arnaque destinée à soutirer les coordonnées personnelles d’internautes, appelée hameçonnage ou phishing, est utilisée par les escrocs à chaque échéance fiscale, comme, par exemple, au moment du paiement de la taxe foncière. Des appels frauduleux de personnes proposant un rendez-vous pour expliquer le fonctionnement du prélèvement à la source ont également été signalés.

Alertée, la Direction générale des Finances publiques a rappelé qu’elle ne demande jamais « de coordonnées bancaires ou d’informations personnelles par mails ou téléphone », que ce soit « pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pour compléter vos coordonnées personnelles ».

Que faire si vous recevez ce type de mail ?

Il ne faut ni répondre au mail, ni cliquer sur les liens contenus dans le message. Pensez en revanche à le signaler :

  • soit sur le site du gouvernement dédié aux contenus illicites, www.internet-signalement.gouv.fr, à la rubrique escroquerie et/ou sur le site de signalement des spams : www.signal-spam.fr.
  • soit par téléphone en appelant le numéro vert gratuit mis en place par le gouvernement : 0 805 805 817, du lundi au vendredi de 9h à 18h30.
A lire aussi