Précarité étudiante : zoom sur les aides existantes

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
13 000 étudiants parisiens se privent de 4 à 6 repas par semaine, faute d'argent.
13 000 étudiants parisiens se privent de 4 à 6 repas par semaine, faute d'argent. 13 000 étudiants parisiens se privent de 4 à 6 repas par semaine, faute d'argent.

De plus en plus de jeunes renoncent à se soigner ou sautent des repas, faute de ressources financières suffisantes. Dans son deuxième rapport annuel, intitulé Pacte Santé, sur la situation des jeunes français, la Croix Rouge s’inquiète de la hausse de la précarité des moins de 25 ans.

Les jeunes renoncent davantage aux soins que les autres catégories de la population. En 2012, ils étaient 5,3 % des 18-39 ans à y renoncer contre 4,7 % des 40-64 ans et 3,2 % des plus de 65 ans. En 2016, d’après une enquête menée au sein de l’unité locale de la Croix Rouge de Rennes auprès de 31 personnes âgées de moins de 30 ans, 55 % ont déclaré ne pas s’être soignés pour des raisons principalement financières (48 %).

Cette précarité a également des incidences sur leur alimentation. Près de 13 000 étudiants parisiens sont contraints de se priver de quatre à six repas par semaine, faute de pouvoir se les payer.

Autre indicateur inquiétant : la part des bénéficiaires de l’aide alimentaire de la Croix Rouge âgés de moins de 25 ans est passée de 11,9 % en 2015 à 13,05 % en 2016. Une fois le loyer et les factures payées, il ne reste à ces jeunes en moyenne que 85 € par mois pour vivre.

Pour être aidés, les étudiants en grande difficulté financière peuvent se tourner vers plusieurs dispositifs.

Aide alimentaire d’urgence

Ainsi, les CROUS peuvent offrir une aide alimentaire sous la forme de :

  • tickets RU ;
  • rechargements de Pass Moneo ;
  • délivrance d’espèces.

La demande de l’étudiant est traitée sans délai.

Allocation spécifique annuelle

Cette aide est destinée aux étudiants qui ne bénéficient pas déjà d’une bourse sur critères sociaux. Mais elle est cumulable avec une aide au mérite ou une aide à la mobilité internationale.

Pour en faire la demande auprès du CROUS, il faut être âgé de moins de 35 ans. Les étudiants atteints d’un handicap reconnu par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées n’ont aucune limite d’âge.

Les étudiants doivent remplir les mêmes conditions de nationalité, de diplôme, d’études et d’assiduité aux cours et examens que les étudiants boursiers.

Elle peut être attribuée aux jeunes :

  • de plus de 28 ans en reprise d’études qui ne perçoivent ni bourse, ni autre aide (allocation chômage, RSA) ;
  • en rupture familiale (après évaluation sociale de leur situation d’isolement et de précarité) ;
  • fiscalement indépendants (ils ne bénéficient plus du soutien matériel de leurs parents et justifient de salaires d’un montant annuel d’au moins 3 467,82 € sur les 12 derniers mois précédant la demande d’aide).

Cette allocation annuelle est versée pendant l’année universitaire à raison de six mensualités minimum. Son montant, qui correspond à l’un des échelons de la bourse, se situe entre 1 009 € et 5 551 € par an.

Par ailleurs, elle donne droit à l’exonération des frais d’inscription à l’université et de cotisation à la sécurité sociale étudiante.

L’aide spécifique ponctuelle

Les étudiants qui rencontrent des difficultés financières au cours de l’année universitaire peuvent bénéficier d’une aide spécifique ponctuelle auprès du Crous.

Cette prestation est cumulable avec une bourse, une aide au mérite et une aide à la mobilité internationale.

Pour en faire la demande, il faut être âgé de moins de 35 ans et être inscrit en formation initiale auprès d’un établissement ouvrant droit au régime de sécurité sociale étudiant. Il n’y a pas de limite d’âge pour les étudiants atteints d’un handicap.

L'aide est versée en une seule fois. Son montant maximum est de 1 669 €. Si plusieurs aides sont accordées au cours de l’année, leur montant cumulé ne peut pas dépasser 3 338 €. Un versement anticipé de 200 € maximum peut être versé.

Hébergement d’urgence

Tous les Crous disposent d’hébergement d’urgence. Les étudiants doivent s’adresser à l’assistante sociale du Crous de la ville où ils se trouvent.

A lire aussi