Pôle emploi : un dispositif d’accueil pour les sourds et les malentendants

A partir de janvier 2018, grâce à une tablette numérique, les conseillers de Pôle emploi pourront utiliser la transcription instantanée de la parole ou la langue des signes pour échanger avec les demandeurs d’emploi déficients auditifs.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Un dispositif numérique va faciliter les échanges entre les personnes sourdes et malentendantes et les conseillers Pôle emploi.
Un dispositif numérique va faciliter les échanges entre les personnes sourdes et malentendantes et les conseillers Pôle emploi. Un dispositif numérique va faciliter les échanges entre les personnes sourdes et malentendantes et les conseillers Pôle emploi.

Testé depuis juin dernier dans la région Hauts-de-France, le dispositif d’accueil des personnes en recherche d’emploi sourdes et malentendantes sera déployé d’ici janvier dans l’ensemble des agences Pôle emploi de la métropole et d’Outre-mer.

Lorsqu’il se rend en agence, « avec ou sans rendez-vous », le demandeur d’emploi déficient auditif est accueilli par un conseiller muni d’une tablette tactile. Grâce à une application, ils choisissent leur mode de communication. Deux possibilités : la transcription instantanée de la parole (TIP) pour lire en temps réel les propos du conseiller ou la mise en relation par visioconférence avec un interprèteen Langue des signes françaises (LSF). 95 % de ceux qui ont testé le dispositif dans les agences des Hauts-de-France se disent satisfaits.

Pôle emploi estime autour de 7 000 à 8 000 le nombre de demandeurs d’emploi atteint d’un handicap auditif. Le coût des tablettes et de l’accès au service de visioconférence s’élève à 200 000 euros. En Outre-mer, le dispositif ne sera, toutefois, accessible dans un premier temps que sur les plages horaires d’ouverture des agences en métropole.

A lire aussi

Partager cet article :