Piétons : sur les routes, soyez visibles !

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Plusieurs conseils départementaux imposent le port du gilet jaune aux enfants qui utilisent le car scolaire.
Plusieurs conseils départementaux imposent le port du gilet jaune aux enfants qui utilisent le car scolaire. Plusieurs conseils départementaux imposent le port du gilet jaune aux enfants qui utilisent le car scolaire.

En 2014, 499 piétons ont été tués en France et 4 323 hospitalisés pour leurs blessures, d’après les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Depuis 2010, la mortalité de cette catégorie d’usagers est en constante augmentation.

La nuit, les accidents sont plus fréquents et plus graves. La part des piétons tués de nuit représente 47 % de la mortalité piétonne, soit 233 piétons. Elle est un peu plus forte que celle de l’ensemble des usagers tués de nuit (41 %). Mais cette proportion varie selon le milieu : les piétons tués de nuit représentent 32 % de la mortalité piétonne en ville (342 dont 110 de nuit), 73 % de la mortalité piétonne sur routes hors agglomération (113 dont 83 de nuit) et 91 % de la mortalité piétonne sur autoroute (44 dont 40 de nuit).

De nuit ou par brouillard, les groupes de piétons doivent être visibles

Le port d’un équipement rétro-réfléchissant, comme le gilet jaune, n’est pas exigé la nuit ou par faible visibilité. La sécurité routière recommande seulement aux piétons de porter des vêtements de couleurs claires ou munis de bandes rétro-réfléchissantes, pour être visibles à 150 m, au lieu de 30 m.

Par contre, le Code de la route prévoit que « la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, les cortèges, convois, processions ou groupements, organisés de piétons doivent être signalés à l’avant par au moins un feu blanc ou jaune allumé et à l’arrière par au moins un feu rouge allumé ».

Port du gilet jaune pour les conducteurs à l’arrêt sur le bord de la route

Depuis juillet 2008, automobilistes et conducteurs de poids-lourds doivent revêtir un gilet jaune lorsqu’ils sont amenés à sortir de leur véhicule immobilisé sur la route ou au bord de la route. Depuis le 1er janvier 2016, cette obligation s’applique également aux conducteurs de véhicules motorisés à deux ou trois roues.

Par ailleurs, le Code du travail impose le port de vêtements de haute visibilité pour les travailleurs intervenant sur les routes et autoroutes à l’occasion d’un chantier ou d’un danger temporaire.

Sensibiliser les plus jeunes

De nombreuses initiatives locales pour protéger les piétons ont été adoptées. Des conseils départementaux imposent le port du gilet jaune aux enfants qui utilisent le car scolaire. Pour le ministère de l’Intérieur, « c’est par la sensibilisation et l’éducation » que le nombre de piétons accidentés baissera.

Depuis la rentrée scolaire de 2015, une demi-journée de sensibilisation aux bons comportements et règles de sécurité élémentaires a été introduite dans les lycées. Le port d’éléments de visibilité rétro-réfléchissants ou fluorescents sur les vêtements, les cartables ou sur des brassards est recommandé.

A lire aussi