Permis de conduire : moins de délais d’attente

Les candidats ayant échoué au permis de conduire B attendent en moyenne 64 jours pour repasser l’examen. Soit 34 jours de moins qu’il y a deux ans.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
En Ile-de-France, le délai d'attente est passé de 150 jours en 2014 à 80 jours aujourd'hui.
En Ile-de-France, le délai d'attente est passé de 150 jours en 2014 à 80 jours aujourd'hui. En Ile-de-France, le délai d'attente est passé de 150 jours en 2014 à 80 jours aujourd'hui.

40 % des candidats au permis de conduire ne le décrochent pas du premier coup. Et ils doivent souvent attendre longtemps avant de pouvoir le repasser. Mais depuis deux ans, le délai se raccourcit. De 98 jours en moyenne il y a deux ans, il est passé à 64 jours.

D’une région à l’autre, les disparités sont tout de même importantes. En Ile-de-France, le candidat devait patienter 150 jours en moyenne en 2014. Désormais, il ne doit plus attendre que 80 jours. Mieux encore, dans la Sarthe, le délai est aujourd’hui de 57 jours et en Maine-et-Loire, il n’est que de 48 jours. Sur toute la France, plus de la moitié des candidats n’attend plus aujourd’hui que 39 jours.

Les inspecteurs se consacrent pleinement au passage du permis

Cette baisse s’explique par la réforme du permis de conduire menée par le gouvernement depuis deux ans. L’une des mesures, issue de la loi Macron, est la prise en charge progressive depuis juin dernier du passage du code par des entreprises agréées par l’Etat. Elle permet aux élèves de réserver directement une place pour passer cet examen sur Internet moyennant un coût fixé à 30 euros. Les auto-écoles ne facturent plus de frais de présentation.

A ce jour, ce sont des salariés de La Poste, SGS, Pearson Vue et Veritas qui s’occupent de faire passer l’examen du code. D’autres entreprises devraient s’y mettre dans les mois à venir. Les inspecteurs des auto-écoles peuvent ainsi se consacrer aux épreuves pratiques du permis ce qui réduit les délais d’attente.

Les candidats font des économies

C’est aussi le moyen pour les candidats de faire des économies puisqu’entre chaque passage, ils sont obligés de reprendre des leçons pour ne pas perdre la main. D’après l’étude d’impact de la loi Macron, chaque mois de délai gagné leur fait économiser environ 200 euros. Le fameux papier rose, dont le coût est en moyenne de 1600 euros, leur revient donc moins cher.

A lire aussi

Partager cet article :