Période d'emploi non déclarée : la fraude à Pôle emploi la plus fréquente

0 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Grâce à une meilleur détection des fraudes, Pôle emploi a pu récupérer en 2011 32 M d'euros qui n'auraient pas dû être versés. Cette somme est en progression de 50 %. Pôle emploi a également évité le versement indu de 30 M d'euros supplémentaires, en détectant des fraudes en amont.

Voici les fraudes les plus fréquentes :

  • périodes d'emploi non déclarées : 30 % ;
  • changements de situation non déclarés (formation, congé pour maladie, maternité...) : 7 % ;
  • résidence à l'étranger ou fraudes transfrontalières : 6,5 %.
  • emplois fictifs et fausses attestations d'employeurs : 15 %.

En cas de fausse déclaration, le titulaire s'expose au remboursement des sommes indues, à la radiation des listes de demandeurs d'emploi et donc à la suspension de ses allocations de chômage.

A lire aussi