Pension de réversion : un plafond de ressources à 20862 € par an

Les personnes veuves vivant seules et dont les ressources sont inférieures à ce montant ont droit à une retraite de réversion. Sous réserve de remplir les autres critères d’éligibilité.
3mn de lecture
Les personnes veuves ne doivent pas dépasser certains plafonds de ressources pour percevoir une pension de réversion.
Les personnes veuves ne doivent pas dépasser certains plafonds de ressources pour percevoir une pension de réversion.

En 2019, les veufs et les veuves ne doivent pas dépasser certains plafonds de ressources pour percevoir une pension de réversion. La retraite de réversion de la Sécurité sociale, lorsque le défunt était salarié dans le privé ou indépendant (agriculteur, artisan, commerçant, professionnel libéral) est égale à 54 % de la retraite que le conjoint décédé touchait, ou aurait pu percevoir.

Pour une personne veuve vivant seule, le plafond de ressources se situe à 20 862,40 € par an (ou 5 215,60 € par trimestre).

Le plafond de ressources annuelles pour un célibataire représente 2 080 fois le montant du Smic horaire, qui s’établit désormais 10,03 € brut (au 1er janvier 2019). Le plafond de ressources annuelles pour un couple représente 1,6 fois le seuil applicable aux personnes seules. Donc, si vous êtes remarié(e), pacsé(e) ou vivez en concubinage, les revenus de votre nouveau ménage doivent être inférieurs à 33 379,84 € par an (ou 8 344,96 € par trimestre).

Vous avez au moins 55 ans ? Vous pouvez bénéficier d’un abattement de 30 % sur vos revenus d’activité.

Exemple :

Brigitte, veuve vivant seule, 58 ans, a des ressources annuelles de 25 000 € :

  • 18 000 € de salaire net ;
  • 7 000 € de loyer, pour la location d’un appartement dont elle est propriétaire.

Elle a droit à un abattement de 30 % sur son salaire de 18 000 €, soit 5 400 €. Ses revenus d’activité pris en compte sont donc de : 18 000 – 5 400 = 12 600 €

Au total, toutes les ressources prises en compte atteignent : 12 600 + 7 000 = 19 600 €

Brigitte peut donc percevoir la pension de réversion de son mari défunt.

Conditions d'âge, mariage et partage

Le bénéfice de la pension de réversion est ouvert seulement si vous étiez marié(e) avec la personne décédée. Les personnes pacsées, ou ayant vécu en concubinage, n'y ont pas droit.

Pour la percevoir, vous devez avoir au moins 55 ans  si votre conjoint est mort avant 2009, vous deviez avoir au moins 51 ans pour y être éligible).

Votre conjoint a été marié plusieurs fois ? La pension de réversion est partagée entre vous et le(s) conjoint(s) divorcé(s). Ce partage est proportionnel à la durée de chaque mariage.

À combien s'élève la réversion de réversion ?

Hors bonus, en 2019, la pension de réversion du régime général est égale à 54 % de la retraite que votre conjoint percevait ou aurait pu percevoir. Ce montant ne peut excéder 10 941,48 € par an, soit 911,79 € par mois. Au minimum, la pension sera de 3444,02 € par an (287 € par mois).

Des majorations peuvent donc s’ajouter. Il en existe trois.

Le bonus de 10 %

Vous bénéficiez d’un bonus de 10 % si vous avez eu ou élevé trois enfants ou davantage.

Le bonus de 97,07 €/mois par enfant à charge

Vous avez droit à une majoration forfaitaire pour enfant à charge, si vous remplissez cumulativement ces deux critères :

- vous n’avez pas encore l’âge de la retraite à taux plein automatique (67 ans pour les personnes nées à partir du 1er janvier 1955) ;

- vous ne recevez pas de retraite personnelle d’un régime de base obligatoire.

La majoration de 11,1 % du montant de la pension de réversion

Vous avez droit à cette majoration pour âge si :

- vous avez atteint l’âge de la retraite à taux plein automatique ;

- vous avez liquidé tous vos droits à la retraite ;

- le total de vos retraites est inférieur à 860,08 €/mois.

Comment demander la pension de réversion ?

Vous devez adresser votre demande à la caisse du régime de retraite de dernière activité du défunt, ou à celle d’un autre régime auquel il a cotisé, en utilisant le formulaire Cerfa n° 13364*02.

Outre la pension de réversion de la Sécurité sociale, vous pouvez aussi avoir droit, sous certaines conditions, à la pension de réversion du(es) régime(s) de retraite complémentaire du défunt, qui s'élève à 60 % de ce que votre conjoint décédé aurait ou aurait pu percevoir.

df
Timour Aggiouri
Publié le